Vastes opérations policières dimanche à Bruxelles et en Wallonie: 16 personnes interpellées lors des 22 perquisitions

Dix-neufs perquisitions ont eu lieu dans les communes de Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Jette, Schaerbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Forest en région bruxelloise. Il y a également eu trois perquisitions à Charleroi, plus précisément du côté de Dampremy.

Seize personnes ont été privées de liberté et le juge d’instruction décidera lundi de leur maintien ou non en détention.

Voici le point sur les opérations dans les diverses régions  :

Bruxelles

Une opération de police était en cours dans le centre de Bruxelles. Plusieurs quartiers de la capitale étaient concernés par cette opération. Le Premier ministre Charles Michel (MR) a confirmé à la RTBF que la situation était «  extrêmement sérieuse » ce dimanche soir.

Une voiture a foncé sur un véhicule de police ce dimanche soir à Molenbeek, annonce le parquet fédéral. Le conducteur de la première voiture a été blessé. On ne sait toutefois pas si l’homme est lié à l’enquête.

Les autres perquisitions se sont déroulées sans autre problème.

Au total, 19 perquisitions ont été menées dans 6 communes bruxelloises  : Molenbeek, Anderlecht, Jette, Schaerbeek, Woluwé-Saint-Lambert et Forest.

Charleroi

Trois perquisitions ont eu lieu à Damprémy, dans la région de Charleroi. Un homme a été interpellé. Un important périmètre de sécurité a été installé durant l’opération.

Liège

Une opération aurait également eu lieu, plus discrète, dans la région liégeoise.

Selon nos confrères de la Libre, « Salah Abdeslam aurait été formellement repéré par le peloton antibanditisme chaussée de Tongres à Rocourt (Liège) vers 19 h 30. »

Toujours selon La Libre, l’ennemi public Nº1 en Belgique serait ensuite parvenu à s’enfuir vers l’autoroute E40 en direction de l’Allemagne. Il ne ferait toutefois pas partie des personnes interpellées.

Les autorités belges n’ont pas confirmé ou non ces informations, indiquant simplement que Salah Abdeslam n’avait pas été interpellé.

Aucune information n’a été divulguée sur l’identité des personnes arrêtées, ni sur les objets emportés lors des opérations.

Néanmoins, le parquet fédéral précise qu’il n’y avait pas, «jusqu’à présent», d’explosifs ou d’armes.

«Les éléments recueillis dans le cadre de l’instruction nécessitaient d’intervenir ce dimanche soir», a communiqué le parquet, qui ajoute que l’instruction se poursuit.

Le niveau de la menace terroriste est porté à 4 en Région de Bruxelles-Capitale depuis samedi, soit une situation où la menace est «imminente et sérieuse», et demeure à 3 dans le reste du pays, ce qui correspond à une menace «possible et vraisemblable».

Salah Abdeslam serait passé par Liège

Plusieurs opérations de police se sont également déroulées en région liégeoise. Le parquet fédéral n’a pas évoqué ces interventions et la police liégeoise a fait savoir qu’elles n’étaient pas liées aux perquisitions menées à Bruxelles et Charleroi.

Plusieurs médias indiquent cependant que ces actions auraient visé Salah Abdeslam, mais que celui-ci serait parvenu à s’échapper en direction de l’Allemagne. Aucune confirmation officielle à ce sujet n’a été communiquée.