"J’ai été violée par des combattants de l’Etat Islamique jusqu’à ce que je m’évanouisse": le témoignage terrible de Nadia devant les Nations Unies

Devant les membres des Nations Unies, Nadia n’a pu retenir ses larmes au moment de raconter son histoire et celle de ses proches. Une histoire qui semble familière chez les Yézidis, cette communauté religieuse minoritaire en Syrie et en Irak, qui est humiliée et maltraitée par les combattants de l’Etat Islamique.

Mais Nadia, 21 ans, souhaite que cela change et a donc profité de son passage aux Nations Unies pour ne négliger aucun détail de sa terrible histoire. La jeune femme a en effet été kidnappée par des terroristes de l’EI en août dernier. Elle a été emmenée en bus vers Mossoul, une des principales villes irakiennes, tenues par le groupe terroriste. « Sur le chemin, ils nous ont humiliés », raconte-t-elle, les larmes aux yeux. « Ils nous ont touchées et violées. Le viol était utilisé pour détruire les femmes et les filles, et être certain que ces femmes n’allaient pas pouvoir avoir une vie normale par la suite ».

« Ils nous ont emmenés à Mossoul avec 150 autres familles yézidis. Dans un batiment, il y avait de centaines de familles yézidis et des enfants, qui étaient échangés comme des cadeaux entre les combattants », continue Nadia. « Un de ces combattants est venu vers moi. Il voulait me prendre. J’ai regardé au sol. J’étais absolument pétrifiée. Quand j’ai relevé les yeux, j’ai vu un homme énorme. Il ressemblait à un monstre ».

Une vision d’horreur pour la jeune femme qui comprenait sa terrible destinée… « J’ai pleuré, j’ai pleuré, je lui disais : ‘Je suis trop jeune et vous êtes énormes’. Il m’a frappé. Il m’a donné des coups de pied et m’a battue. Et quelques minutes plus tard, un autre homme est venu vers moi. J’avais toujours les yeux rivés au sol mais j’ai pu voir qu’il était un peu plus petit. Je l’ai supplié. Je lui ai imploré de me prendre. J’avais incroyablement peur du premier homme. L’homme m’a pris et m’a demandé de changer de religion. J’ai refusé. Puis il m’a demandé ma main en mariage… »

Après trois mois de tortures et d’horreurs, Nadia a finalement réussi à fuir et vit désormais en Allemagne, après avoir traversé l’Europe. Malheureusement, plusieurs de ses frères ont été tués par des militants de l’Etat Islamique. Devant le Conseil de sécurité de l’ONU, elle a demandé aux forces internationales d’intervenir face au traitement des Yézidis, qui est comparé par Ban-ki Moon comme un génocide.

Elle reprend son récit grave : « La première nuit, il m’a battue. Il m’a demandé d’enlever mes vêtements. Il m’a mis dans une chambre avec des gardes et ensuite, ils ont procédé à leur crime jusqu’à ce que je m’évanouisse. Je vous implore : débarrassez-nous de l’Etat Islamique ! »

Un témoignage fort qui a visiblement marqué les esprits : quelques heures plus tard, le Conseil de sécurité de l’ONU décidait à l’unanimité de lancer un processus de paix en Syrie, où plus de 250.000 personnes sont décédées suite au conflit avec le président Bachar Al-Assad et les percées de l’Etat Islamique sur le territoire syrien. Un début, qui doit appeler à de nouvelles mesures à l’avenir.