Le constructeur des radars fixes wallons dénonce: les radars installés sont réglés par défaut sur 150 km/h et non 120!

Vous ne connaissez pas son visage, mais vous avez déjà vu ses « joujoux » technologiques. Patron de la firme Sirien, Michel Niezen a équipé les autoroutes wallonnes en radars fixes automatiques. Il brise le silence sur une question taboue : la tolérance à partir de laquelle les radars se déclenchent. « En journée, ils sont réglés par défaut sur 150 km/h au lieu de 120… La nuit c’est fixé à 172 km/h », explique-t-il. De temps à autre, le seuil est abaissé temporairement pour donner le change.

« Ces limites sont imposées par les parquets pour combattre la surcharge de travail anormale que génère le constat des infractions de vitesse », souligne ce spécialiste de la sécurité routière. « Avec de telles vitesses, les responsables politiques peuvent-ils raisonnablement compter sur l’effort de tous pour l’atteindre l’objectif européen de 2020 ? », à savoir 200 tués sur les routes wallonnes. Sans jeter la pierre aux parquets saturés, Michel Niezen a écrit à l’ensemble des procureurs du roi de Wallonie et Bruxelles.

Un courrier similaire avait déjà été envoyé au ministre wallon de la Sécurité routière, Maxime Prévot.

> Les propositions de Michel Niezen et notre dossier complet sur les radars en Wallonie et à Bruxelles, à lire dans nos éditions papiers et numériques de ce mardi 22 décembre.