En ce momentGiro 2023Giro 2023 en vidéosPolitiques tatouésJouez à Motamo Accueil

Une partouze entre deux policières et huit militaires aurait eu lieu dans un commissariat bruxellois alors que le pays était en alerte terroriste

Une partouze entre deux policières et huit militaires aurait eu lieu, au cours du mois de novembre, dans un commissariat de Bruxelles. Et ce, alors que tout le pays était en état d’alerte terroriste. L’affaire fait grand bruit.

C’est une histoire bien peu commode que racontent ce mardi nos confrères de la DH. Selon le quotidien, une partouze aurait eu lieu entre deux inspectrices de la zone Ouest de Bruxelles et huit militaires, au commissariat de Ganshoren, alors que le pays était en pleine alerte terroriste.

Concrètement, lorsque le niveau de menace est passé à 4, le commissariat en question est devenu un site d’accueil pour une vingtaine de militaires. Un dortoir a ainsi été mis en place pour permettre aux militaires de passer la nuit sur place après leur longue journée.

Toujours selon la DH, deux policières de la zone, qui étaient « toutes chaudes et toutes folles », selon des policiers, ont accueilli à bras ouverts le retour des militaires ce soir-là, sur le coup de 22 heures, après leur service. Survint alors une partouze impliquant les deux femmes et huit militaires.

L’officier de police judiciaire aurait découvert ce qui se passait. Le chef de corps de la zone affirme ne pas être au courant. Si cela se confirme, une enquête pourrait être ouverte. En attendant, l’affaire fait grand bruit au sein de la police bruxelloise...

Sudinfo Jeux - Jouez ici à Alphabeille. Défiez vos compétences et trouvez un maximum de mots !