La piste terroriste écartée à Valence: "Il voulait tuer des militaires parce que ceux-ci tuaient les gens..."

«Le parquet de Paris a estimé qu’il n’y avait pas matière à retenir sa compétence en l’état des vérifications et des perquisitions», a ajouté Alex Perrin, au cours d’une conférence de presse. «Rien ne renvoie sur l’appartenance à un réseau quelconque», a-t-il dit.

Pour autant, l’agresseur aurait fait part devant les secouristes «de sa volonté de se faire tuer par des militaires et de tuer des militaires», au motif que ceux-ci «tuaient les gens», a encore dit le magistrat.