Lutte contre le cyber-harcèlement: toutes les écoles de Mons réunies autour d’un projet pilote

Le drame de Laura – 12 ans – survenu à Durbuy en décembre dernier est encore dans toutes les mémoires. Harcelée sur les réseaux sociaux, la petite a décidé de mettre fin à ses jours. Le harcèlement sur Internet est de plus en plus fréquent entre adolescents. Des études indiquent que 30 à 40 % des élèves ont été ou sont confrontés au harcèlement. Un sujet grave sur lequel le député wallon Nicolas Martin (PS) a décidé de travailler en s’entourant de plusieurs acteurs de terrain dont toutes les écoles secondaires de Mons. « Les directions des écoles ont embrayé de suite dès que nous les avons contactées, explique-t-il. On a ressenti un besoin et une demande pour lutter contre le cyber-harcèlement. »

C’est dans ce contexte qu’un projet pilote vient de démarrer, unique par son ampleur et par le nombre de partenaires engagés, dont l’université de Mons. Des activités de prévention toucheront 1.600 élèves de 2è secondaire de tous les réseaux, grâce au concours du Service de prévention de la Ville de Mons, d’Infor Jeunes, des A.M.O. (action en milieu ouvert) « Ancrages » et Service droit des jeunes.

« Actuellement, les écoles ne disposent pas vraiment d’outils pour lutter contre le phénomène », intervient Arielle Mandiaux, directrice d’Infor Jeunes qui mène déjà des animations dans les établissements scolaires afin de sensibiliser les jeunes à un usage sûr et responsable des technologies de l’information et de la communication. « Nous leur expliquons par exemple comment paramétrer leur compte Facebook ou Twitter. Ou nous leur disons ce qu’il est opportun de mettre sur Internet. »

Lire l’article complet et les commentaires de professionnels dans La Province de ce samedi