Matthieu Dossevi sur un petit nuage à Sclessin, avant d’accueillir La Gantoise: "Je suis le premier surpris de ma réussite au Standard"

Hier en conférence de presse, Matthieu Dossevi a légèrement atténué l’information affirmant qu’il avait signé jusqu’en 2020 au Standard, dans la foulée d’un accord entre le club liégeois et l’Olympiacos. « Pour l’instant, je n’ai rien signé, c’est en bonne voie mais il y a encore quelques détails à régler, indépendants de ma volonté. Je veux rester au Standard,. Oui, le Standard m’a fait une proposition jusqu’en 2020. C’est un engagement à longue durée (sourire). Je m’y sens bien, je m’épanouis, je prends beaucoup de plaisir. Je serais enchanté de rester ici. C’est vrai que je ne m’attendais pas à ce que ça se passe aussi bien. Je suis le premier agréablement surpris. J’ai trouvé l’épanouissement que je cherchais. Je pensais d’abord à faire mon maximum sportivement. Tout est bien, tous les voyants sont au vert : humainement et sportivement, je suis heureux.  »

Au cours de sa carrière, il estime qu’il a déjà connu un pareil état de grâce. « C’est une des meilleures périodes de ma carrière, je ne sais pas si c’est LA meilleure. Les contextes sont différents. En tout cas, je prends du plaisir. Quand on est bien, il faut en profiter. Tout semble facile pour moi ? Je suis tout simplement bien dans ma peau . Quand tu est bien dans ta tête, dans ton corps, les choses se font plus naturellement, j’ai plus de maturité, j’essaye de ne pas en faire trop, de donner le maximum. Avec la naissance, mes nuits sont un peu compliquées (sourire) mais il y a tellement de bonnes choses à côté... »

Quand vient la question de son match de référence, il ne désigne pas le match auquel tout le monde pense. « Je ne sais pas trop. Je dirais le match contre Mouscron où j’ai marqué et donné un assist. C’était aussi le cas contre Bruges mais j’estime que celui de Mouscron était le plus abouti par rapport à ce que j’ai montré.  »

Retrouvez notre dossier Standard - Gand dans nos éditions du jour.