Sivry-Rance: six ans après le meurtre de Josiane Lemaire et Roger Heyde, l’enquête piétine

C’était le 31 janvier 2010, vers 18h30, Daniel, le fils de Josiane était sur la route quand il a reçu un appel. « Il fallait que j’aille tout de suite au domicile de Roger, à la rue des Combattants à Rance. Sur la route, j’ai appris ce qu’il s’était passé. »

Daniel découvre sa maman, Josiane, 71 ans, allongée à côté du lit à l’étage, une balle dans la tête. Au rez-de-chaussée, son compagnon, Roger Heyde, 76 ans, gît dans une mare de sang à l’entrée des escaliers de la cave.

La machine judiciaire se met en place. La police, le parquet, le juge d’instruction descendent sur les lieux. Une enquête est ouverte. Les voisins, la famille, les proches sont interrogés, mais personne n’a rien vu, rien entendu et jamais un suspect n’a été arrêté. « Cela m’interpelle. La rue des Combattants est un axe très fréquenté de Rance.  Je suis persuadé que des gens savent mais ne disent rien.J’espère qu’un jour des langues se délieront. Et qu’un jour, quelqu’un apportera un élément nouveau qui fera avancer les choses. »

Six ans aujourd’hui que Daniel espère connaître la vérité.

Si vous avez des informations pouvant aider l’enquête, n’hésitez pas à les communiquer à la zone de police Botha au 060/51.01.47.

> Prolongez votre lecture de ce véritable « cold case » dans votre édition de La Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce samedi 29 janvier ou via notre édition numérique.