Arlon : 56 travailleurs salariés encadrent les demandeurs d’asile au camp Bastin, ainsi que 270 bénévoles

Une réunion s’est tenue, lundi, entre les responsables du camp de réfugiés de Stockem et la Ville d’Arlon. Ils sont actuellement 806 à occuper les locaux du camp Bastin, dont « 35 % d’Afghans, 36 % de Syriens et 21 % d’Irakiens », indique le bourgmestre d’Arlon Vincent Magnus. Il y a actuellement 56 salariés qui travaillent au camp Bastin, et 270 bénévoles. Les demandeurs d’asile devraient bientôt pouvoir bénéficier d’un bâtiment supplémentaire au sein du camp. 231 personnes ont d’ores et déjà suivi un cours de français. Et 150 enfants sont scolarisés.

Pour ce qui est de l’obtention de la carte orange (permis de séjour temporaire), « les choses avancent plutôt bien, avec l’aide de la Croix-Rouge », commente le bourgmestre. « Pour l’instant, les demandeurs d’asile se sont vu remettre un document de résidence, afin de pouvoir présenter quelque chose en cas de contrôle ». Du côté des forces de l’ordre, les signaux sont au vert, rapporte Vincent Magnus : «  pour le mois de janvier, ils n’ont pas constaté une augmentation de délinquance du fait de leur présence ».

Vincent Magnus précise par ailleurs que sa volonté est toujours que le nombre de demandeurs d’asile à Stockem diminue. Il aimerait que le chiffre descende à 400, pour une meilleure gestion.