Mouscron: ils étaient nombreux à vouloir rendre hommage à «Detrem»

Les 200 places assises de l’église de la Coquinie ont été prises d’assaut. Nombreux étaient ceux qui voulaient dire « au revoir » à celui qui a été le bourgmestre mais aussi le bâtisseur de la cité des Hurlus. Quitte à attendre dehors sous la pluie et dans un froid glacial. Parmi eux, des sportifs, des politiques, mais aussi beaucoup de Mouscronnois issus de l’associatif, du monde de l’industrie, mais aussi de simples citoyens pour lesquels, dit-on, il a toujours voulu leur offrir une ville où il fait bon vivre. Au total plusieurs centaines de personnes ont tenu à être présent pour dire un dernier « au revoir » à Jean-Pierre Detremmerie.

« Detrem » laissera l’image d’un homme qui aimait sa ville et qui la gérait comme un bon père de famille. N’hésitant pas à remettre debout les plus démunis ou à trouver un emploi à ceux qui avaient perdu le leur. « Un bon samaritain » comme l’a souligné l’Abbé Pollet lors de son homélie.

Des funérailles sobres, à l’image du personnage qu’incarnait Jean-Pierre Detremmerie qui était « profondément croyant et passionné par tout ce qu’il faisait. Une passion qui ne l’a malgré tout pas empêché d’être très proches de ses enfants, ses petits-enfants mais également de son épouse qu’il aimait. »