En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil

Mons-Borinage: la collecte des déchets perturbée, ce vendredi, suite à un mouvement de grogne à l’Hygéa

Ce vendredi, la collecte en porte-à-porte des déchets ménagers et des PMC/papiers-cartons n’a pas complètement été effectuée dans les communes de Boussu, Hensies et Honnelles. L’intercommunale Hygea, responsable du ramassage, évoquait laconiquement un « incident » survenu lors de la tournée. C’est plus précisément un mouvement de grogne lancé par les éboueurs suite aux menaces de licenciement de l’un des travailleurs qui a causé ce retard. Mais un accord a finalement pu être trouvé avec la direction et la collecte a été achevée ce samedi.

Ce vendredi, les éboueurs de l’intercommunale Hygéa ont observé un arrêt de travail. Entre 5h et 10h du matin aucun camion poubelle n’a effectué sa tournée de ramassage. Ce mouvement de grève faisait suite aux menaces qui pesaient sur l’emploi d’un travailleur.« Une commission de réorientation a été mise en place au sein de notre intercommunale. Lorsqu’un travailleur est reconnu en inaptitude par la médecine du travail, on essaie de trouver des solutions afin de lui éviter le C4, » explique Jean-Marie Oger, délégué principal CGSP.« Le collègue en question a 13 ans d’ancienneté à l’Hygéa et il ne sait plus charger à cause d’un problème au poignet. Depuis l’an passé, il surveille donc les camions au quai d’Havré, le lieu de déchargement des déchets. Mais notre nouveau directeur a une vision différente. Pour lui, les postes ne doivent pas être créés pour remédier aux problèmes de santé ou aux inaptitudes des ouvriers. »

Ce jeudi, la commission de réorientation s’est réunie. Au cours de celle-ci, le travailleur, un père de famille de 38 ans, s’est vu signifier qu’il n’y avait plus aucun poste pour lui. « Nous avons demandé au directeur de nous dire précisément ce qu’il réservait à ce travailleur. Très clairement, c’était le C4, » relate le délégué principal CGSP. « Vendredi, nous avons donc organisé une assemblée du personnel. Les gens n’ont pas voulu accepter cette décision. Nous avons donc observé un arrêt de travail, le temps de rediscuter avec le directeur. Au final, l’ouvrier n’aura pas de C4. Le directeur a accepté notre proposition. Nous allons tenter de voir si une reconnaissance de son handicap au niveau de la main est possible du côté de l’AWIPH afin d’avoir une subsidiation et s’il peut bénéficier des points APE. Le temps d’organiser tout cela, l’ouvrier sera mis en congé de maladie. »

Au-delà de ce cas particulier, c’est le changement de politique de reclassement qui inquiète les travailleurs de l’intercommunale. Représentants syndicaux et direction devront prochainement se revoir afin d’en discuter.

Ce samedi matin, une tournée de rattrapage a eu lieu, et ce, afin de ramasser les déchets qui n’avaient pas pu l’être vendredi.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo