Des modules préfabriqués pour SDF ont fait leur apparition à Boussu: les autres CPAS n’en voulaient pas

« Les autres CPAS ont sans doute cru à une arnaque ». Par ces quelques mots, le président de l’ASBL « La Spirale », centre d’éducation permanente, a répondu ce mercredi à une question que l’on peut légitimement se poser : pourquoi seul le CPAS de Boussu a réagi à l’appel d’une association offrant gratuitement deux cabanes en bois pour SDF ?

« Notre but est simplement de permettre aux personnes dans le besoin de dormir ailleurs que dans la rue, avant que les services publics ne leur trouvent un logement », a insisté Yves Watterman, qui avait lancé l’appel aux 259 CPAS.

Préfabriquées, ces cabanes ont pris de la hauteur avant d’être posées dans la cour du CPAS. À l’intérieur, on y trouve un lit, une table ou encore des éléments de décoration. « Ces cabanes, je les ai conçues en me mettant à la place de quelqu’un sous un tas de cartons. Pour ne pas dormir de cette façon, qu’est ce qu’il me faudrait ? », raconte Guy Deltour, le sculpteur ayant conçu ces deux modules.

Mardi matin, lors de l’installation de ces deux modules préfabriqués de 5 m2 chacun, la commune de Boussu n’avait pas l’air de regretter son choix, bien au contraire. « Nous ne pouvions pas laisser passer cette opportunité. J’espère que nous serons des précurseurs et que d’autres communes suivront», a commenté le bourgmestre Jean-Claude Debiève.

Retrouvez plus de détails et de réactions dans l’édition de ce jeudi