Très fortes différences de tarifs dans les homes selon les endroits: le Hainaut reste le moins cher

Cette étude éclaire, pour la première fois, les profondes diversités tarifaires des maisons de repos belges selon la province, la région ou même le type de gestionnaire de la structure. Passons tout ça en revue.

Prix moyen. Un séjour en home coûte en moyenne 1.487€ par mois en Belgique. La facture est un peu moins élevée en Wallonie (1.388€) qu’à Bruxelles (1.497€). Elle varie encore plus fortement selon les provinces, allant de 1.252€ dans le Hainaut à 1.518€ en Brabant wallon. Mais dans les faits, les disparités sont parfois encore plus fortes. Ainsi, 5 % des résidents paient moins de 1.045€ par mois, mais 5 % des factures dépassent les 1.973€ mensuels !

Ce prix moyen se compose de deux grandes choses : le prix de base, et les suppléments.

Prix de base. Il représente 93 % de la facture totale, soit 1.379€ en moyenne, ou 45,9€ par jour. En Wallonie, c’est 1.236€, et à Bruxelles 1.356€. Pour cette dernière, 5 % des factures dépassent néanmoins 2.051€, soit le double des 5 % de factures les plus basses (932€). En Wallonie, c’est respectivement 1.746€ et 927€. Ici encore, il y a de fortes différences provinciales entre Namur (1.171€), le Hainaut (1.156€), Liège (1.188€), le Luxembourg (1.258€) ou le Brabant wallon (1.402€).

Suppléments. C’est la grosse inconnue de la facture, alors que 94 % des résidents s’en voient facturer. Ils concernent les médicaments, la blanchisserie, la pédicure, la télévision, le téléphone, etc. Et certains frais y échappent : le médecin, le kiné ou les frais de labos figurent rarement sur les factures transmises aux mutuelles.

Malgré cela, ces frais atteignent déjà en moyenne 102€ en Wallonie, où ils dépassent 263€ dans 5 % des cas. À Bruxelles, c’est en moyenne 141€, dépassant 398€ dans 5 % des factures. Gros problème : ces frais ne sont pas clairement tarifés, ouvrant la porte à tous les abus. Ils varient donc d’un home à l’autre sans justification valable.

Découvrez tous les autres éléments de cette étude – notamment les variations de prix selon le type de gestionnaire de la maison de repos – mais aussi l’engagement de Solidaris de s’investir davantage dans le secteur, dans nos journaux de ce vendredi, ainsi que dans nos éditions numériques.