Terrible attentat-suicide à l’aéroport de Zaventem: au moins 14 morts et des armes retrouvées, une troisième bombe n’a pas explosé (LIVE vidéo)

RAPPELS DES FAITS

Bruxelles a été secouée mardi matin par plusieurs attaques meurtrières, avec des explosions à l’aéroport international et dans le métro de la capitale belge qui ont fait au moins 31 morts et 187 blessés selon un bilan provisoire.

Ces attaques ont déclenché un relèvement de l’alerte antiterroriste à son niveau maximal, une fermeture jusqu’à nouvel ordre de l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem et une suspension du trafic du métro.

Vers08H00, deux explosions à l’aéroport international de Bruxelles. Une des explosions aurait eu lieu dans le couloir 6 des enregistrements (check-in). Une bombe qui n’a pas explosé aurait été retrouvée près de la gare de l’aéroport.

Puis peu après 09H00, une explosion a eu lieu dans une station de métro du quartier européen à Bruxelles, ont rapporté des journalistes de l’AFP. Au moins une quinzaine de personnes étaient soignées à l’extérieur de la station de Maelbeek, à 300 mètres de la Commission européenne, a constaté un journaliste de l’AFP..

Des tirs auraient d’abord été entendus dans le hall des départs de l’aéroport international de Bruxelles, avant qu’une personne ne lance des cris en arabe et que deux explosions retentissent, ont indiqué plusieurs témoins sur place cités par l’agence de presse Belga. Des images retransmises par les medias belges montraient des panaches de fumée s’elevant de l’aéroport de Zavantem. Des personnes se trouvant dans l’aéroport ont fui paniquées, abandonnant leurs bagages dans l’aérogare.

A Zaventem, il y a 14 morts et 106 blessés, selon un dernier décompte ;

En fin de journée, selon des médias flamands, on aurait signalé d’autres explosifs. Les services de déminage sont allés sur place, mais il s’agissait d’une fausse alerte.

*** Un call-center a été mis en place pour répondre aux questions des familles et des voyageurs : 1771.

*** Les personnes inquiètes pour des membres de leur famille ou des connaissances présentes mardi matin à Brussels Airport peuvent appeler le 02/7537300.

*** Le compte Twitter (@CrisiscenterBE) est là pour faire face à l’engorgement éventuel du numéro 1771.

SUIVI EN LIVE

Mise à jour à 19h55 :

Les travaux de déblayage de l’aéroport de Zaventem devraient durer toute la nuit de mardi à mercredi et se poursuivre encore mercredi, indique-t-on mardi soir de source policière. «En raison de l’étendue des dégâts, les travaux de déblayage devraient durer toute la nuit», affirme cette source, qui ajoute que le site de l’aéroport restera inaccessible pendant toute cette période. Outre les pompiers, la police scientifique et le parquet sont présents pour effectuer divers devoirs d’enquête.

Mise à jour à 18h30 :

Le service de déminage a neutralisé un paquet suspect à Brussels airport, selon une source policière. Le périmètre autour de l’aéroport est toujours bouclé. Alors que les investigations afin de retrouver des armes et/ou des explosifs semblaient terminées en fin d’après-midi, une source policière a annoncé que, lors des devoirs d’enquête complémentaires en cours mardi soir, de nouveaux explosifs avaient été découverts.

Mise à jour à 17h45

L’aéroport de Zaventem restera fermé mercredi, a annoncé mardi le CEO de Brussels Airport Company Arnaud Feist au cours d’un point presse conjoint avec le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte. «Nous avons vécu une journée dramatique. Nous savions tous que la menace terroriste était réelle en Belgique, mais certainement pas d’une ampleur vue aujourd’hui», a indiqué le gouverneur du Brabant flamand.

Mise à jour à 17h20

Neuf agents lourdement armés de la brigade anti-agressions (BAA) de Bruxelles se tiennent prêts à la station de métro Maelbeek, a constaté sur place l’agence Belga. La raison précise de leur présence n’a pas été dévoilée par la police. La BAA est une unité judiciaire de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Mise à jour 17h05

Le Conseil national de sécurité doit se réunir à 17h, en présence des ministres-présidents des entités fédérées. Plusieurs ministres, dont le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, le ministre de la Défense Steven Vandeput, le ministre de la Justice Koen Geens et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon, ont commencé à arriver sur place, ont constaté des journalistes.

Mise à jour à 16h50

Le Premier ministre Charles Michel s’est rendu durant une dizaine de minutes sur les lieux de l’explosion à la station de métro Maelbeek. Charles Michel est arrivé vers 16h30 à Maelbeek. Il était accompagné d’une importante escorte. Il a ensuite remonté la rue de la Loi après une dizaine de minutes sur les lieux.

Mise à jour à 16h35

Le roi Philippe s’adressera à la population mardi à 19h heures sur les chaînes nationales, a indiqué vers 16h30 le Palais royal dans un communiqué.

Mise à jour à 16h15

Le Premier ministre Charles Michel est arrivé mardi peu avant 16H sur le site de Brussels Airport, frappé par un attentat dans la matinée. Le ministre de la Justice, Koen Geens, était également présent. Les ministres de l’Intérieur, Jan Jambon, et de la Mobilité, Jacqueline Galant, étaient aussi attendus à l’aéroport. Après 16H, le Premier ministre était en route pour la station de métro Maelbeek où une explosion est survenue dans une rame de métro peu après 9h00.

Mise à jour à 15h55

Le Premier ministre Charles Michel est parti avec ses ministres de l’Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens à l’aéroport de Zaventem pour une visite sur les lieux de la double explosion. Ils se trouvaient auparavant au Centre de crise avec les différents services. Une réunion du Conseil national de sécurité est prévue plus tard dans la journée.

Mise à jour à 15h40 :

Les opérations de recherche et de secours des victimes à l’aéroport de Zaventem sont à présent terminées, ont confirmé les services de secours. Les pompiers sont en train d’évaluer la stabilité du bâtiment. L’opération de recherche d’armes et d’éventuels suspects au sein de l’aéroport est par contre toujours en cours. Les services de police présents sur place ne divulguent aucune information, renvoyant vers le parquet fédéral.

Entre-temps, les tous derniers passagers sont évacués par bus et par train. Les travailleurs de l’aéroport sont autorisés à reprendre leur véhicule garé sur le site afin qu’ils puissent rentrer chez eux.

Mise à jour 15h30 :

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon décrète 3 jours de deuil national.

Mise à jour 15h20 :

La Chambre des représentants suspendra également mercredi ses activités parlementaires, a communiqué le porte-parole de l’assemblée via Twitter. Il n’y aura pas de travaux en commission. Les commissions de la Chambre prévues mardi avaient déjà été annulées en raison des attentats.

Mise à jour 15h10 :

Le bâtiment du Berlaymont, qui abrite la Commission européenne, était en train d’être évacué vers 15h, ont indiqué des policiers. La Commission européenne, située au rond-point Schuman, avait appelé ce matin ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux. Les personnes qui se trouvaient au Berlaymont ont pu commencer à quitter le bâtiment vers 15h.

Mise à jour 14h20 : Des démineurs ont fait exploser mardi peu avant 14H00 un objet suspect à l’aéroport international de Bruxelles, après les attentats qui ont fait au moins onze morts sur le site tôt le matin, selon une journaliste de l’AFP sur place. Une explosion en provenance de l’aérogare a retenti et de la fumée s’échappait du toit du bâtiment, a rapporté cette journaliste. Les services de déminage de l’armée vont «procéder à la neutralisation d’un colis suspect à l’aéroport», avait prévenu quelques instants auparavant le centre de crise mis sur pied dans la matinée après les attentats. Selon la chaîne flamande VTM, qui ne citait pas de source, les autorités soupçonnaient la présence d’une ceinture d’explosifs dans l’aéroport.

Mise à jour 14h10 :Le centre de crise du SPF Intérieur annonce, via son compte Twitter, qu’un paquet suspect va être neutralisé, par le service de déminage, à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport).

Mise à jour 13h49 : La police contrôle en ce moment un groupe d’une dizaine de jeunes à Brussels airport. Il s’agit d’adolescents qui cherchaient la bagarre avec la police et qui ont refusé de suivre les injonctions des agents. L’un d’eux a entre-temps été interpellé et emmené au commissariat. La police contrôle en ce moment l’identité des autres fauteurs de troubles.

Mise à jour 13h13 :

La police continuait, mardi vers 13h00, d’inspecter l’aéroport de Zaventem où la menace est toujours présente, selon une source policière. L’évacuation des passagers est maintenant terminée.

Mise à jour 12h59 : Un millier de personnes se trouvaient mardi midi au centre d’accueil établi dans le hall des sports de Zaventem après les attentats qui ont touché Brussels Airport, apprend-on de sources policières. De nombreuses autres personnes se trouvaient dans les hôtels à proximité de l’aéroport. Par ailleurs, l’évacuation des personnes bloquées depuis le matin à Zaventem se terminait dans le calme peu avant 13h00.

Mise à jour 12h47 :American Airlines a indiqué mardi que les explosions survenues à l’aéroport international de Bruxelles ne s’étaient pas produites près de son comptoir d’enregistrement, assurant qu’aucun de ses salariés n’avait été répertorié comme blessé. «Les explosions ne sont pas produites au niveau du comptoir d’enregistrement 8» où opère American Airlines dans le hall des départs, a assuré la compagnie dans un communiqué. Des informations circulant sur les réseaux sociaux avaient auparavant laissé entendre qu’une explosion s’était produite près du comptoir d’enregistrement de la compagnie aérienne américaine. American Airlines a affirmé qu’aucun de ses salariés «n’avait été répertorié comme blessé» et assuré qu’elle «prenait soin de ses employés et clients à Bruxelles».

Mise à jour 12h25 : Après les attaques sur l'aéroport de Bruxelles, des armes ont été retrouvées dans le bâtiment de l'aéroport, explique une source fiable à l’agence Belga. .

Mise à jour 12h23 :L’évacuation de l’aéroport de Zaventem se poursuit dans le calme mardi vers 12h00. Les personnes présentes au sein de l’aéroport mardi vers 08h00, au moment des explosions survenues au niveau du hall des départs, sont évacuées progressivement, a constaté l’agence Belga sur place. Certaines personnes sont acheminées en bus depuis l’aéroport, directement vers le centre de crise installé dans le hall des sports de la commune de Zaventem. D’autres regagnent la ville à pied. L’itinéraire est sécurisé par des policiers armés. Au centre de crise, les personnes sont invitées à décliner leur identité et à s’enregistrer. Elles sont ensuite redirigées vers la gare où des trains spéciaux les attendent pour rejoindre Louvain. L’évacuation se déroule dans le calme.

Mise à jour 12h11 : Les explosions terroristes à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport) ont fait onze morts et 81 blessés, a annoncé la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block.

Mise à jour 11h51 : «Notre pays et nos concitoyens ont été frappés par deux attentats aveugles, violents et lâches», a indiqué mardi le Premier ministre Charles Michel, évoquant les «nombreux morts» et «nombreux blessés», victimes de ces actes perpétrés à l’aéroport national et dans le métro de la capitale. M. Michel a fait connaître les premières mesures prises après ces attentats, plus particulièrement le renforcement du déploiement militaire, des contrôles aux frontières et dans les transports en commun. Le niveau de la menace est passé à 4 sur tout le pays, soit le niveau maximum, a confirmé le chef du gouvernement. M. Michel a rendu hommage aux victimes et à leurs familles ainsi qu’aux services de sécurité et de secours. Il a appelé «la population à faire preuve de calme et solidarité» dans ce qu’il a qualifié d’épreuve. «Nous sommes déterminés à faire face et gérer la situation», a-t-il conclu.

Mise à jour 11h21 :Le président du Conseil européen Donald Tusk a exprimé mardi matin sa sympathie envers les proches des victimes des attentats qui ont touché l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek à Bruxelles et a assuré la Belgique de la solidarité de l’Union européenne. «Je suis consterné par les explosions ce matin à l’aéroport de Zaventem et dans le quartier européen à Bruxelles, qui ont pris plusieurs vies innocentes et blessé beaucoup d’autres», a indiqué le président du Conseil européen dans une courte déclaration. «J’exprime ma sympathie la plus sincère envers les proches et les amis des victimes. Par ces attaques, les terroristes atteignent un nouveau niveau de médiocrité au service de la haine et de la violence.»

Rappelant que les institutions européennes sont hébergées à Bruxelles «grâce à la générosité du gouvernement et du peuple belges», Donald Tusk assure que «l’Union européenne rend aujourd’hui cette solidarité et remplira son rôle pour aider Bruxelles, la Belgique et l’Europe tout entière à contrer la menace terroriste à laquelle nous sommes tous confrontés». Mise à jour 11h04 : Le réseau social Facebook vient d’activer son bouton «safe check» qui permet à ses utilisateurs d’indiquer qu’il est en sécurité à la suite des attentats de Bruxelles. Cet outil, déjà activé lors des attentats de Paris, permet d’informer rapidement sur sa situation, ce qui est bien nécessaire avec la saturation de l’ensemble des réseaux téléphoniques et l’incertitude sur la gravité des incidents. Les internautes avaient appelé en nombre le réseau social Facebook à mettre en place cet outil utile.

Mise à jour 11h02 : La Défense tient des renforts à disposition si nécessaire, a indiqué le porte-parole du ministre de la Défense Steven Vandeput, en réponse à quelqu’un qui lui demandait si l’armée mettrait plus d’hommes à Bruxelles après les attentats qui ont touché la capitale mardi matin.

Mise à jour 10h49 : «Tout porte à croire que nous vivons le jour le plus noir de l’histoire de notre pays depuis la deuxième guerre mondiale», a indiqué mardi le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers Bart De Wever à l’ouverture d’un colloque.

M. De Wever a immédiatement quitté les lieux après ce colloque, consacré à la sécurité routière, pour se rendre au quartier général de la police locale d’Anvers, afin d’examiner la situation dans la métropole et envisager d’éventuelles mesures.

Mise à jour 10h44 :Les trains Eurostar entre Londres et Bruxelles sont actuellement annulés, indique Eurostar sur son compte Twitter. Les trains Thalys ne circulent plus non plus entre la France et Bruxelles. Mise à jour 10h39 : le procureur du Roi déclare qu’il s’agit d’un attentat-suicide

Mise à jour 10h34 :Le roi Philippe et la reine Mathilde sont «choqués par les événements survenus ce matin à Bruxelles-National et dans le métro bruxellois», a indiqué le porte-parole du Palais royal mardi en réponse à une question posée par l’agence Belga. Le Roi est depuis ce matin en contact étroit avec le gouvernement et les services concernés.

Mise à jour 10h27 :Les réseaux de téléphonie mobile sont en passe d’être saturés à Bruxelles, a indiqué le ministre fédéral des Télécommunications Alexander De Croo, qui en appelle à utiliser les connexions de données sur les réseaux sociaux. «Evitez les appels», a-t-il communiqué via Twitter.

Mise à jour 10h22 : De nombreuses personnes qui se trouvaient à Brussels Airport se rendaient à pied vers le village de Zaventem en milieu de matinée, a constaté Belga. Ces personnes se dirigent vers la gare de la localité ou vers des endroits où des membres de leur famille ou des amis peuvent les accueillir. «Nous nous trouvions déjà aux portes d’embarquement lorsque les explosions sont survenues», a indiqué un homme évacué du terminal passager de l’aéroport vers les bâtiments de DHL en bus. La plupart des personnes présentes sur place ne souhaitaient pas s’exprimer. Une salle de sport a été mise à disposition à Zaventem pour accueillir les passagers qui ne peuvent pas bénéficier directement d’un autre abri. Mise à jour 10h15 :«Restez où vous vous trouvez» intiment les autorités à la population

Mise à jour 10h12 : Les environs du 16 rue de la Loi, la chancellerie du Premier ministre, ainsi que du Palais de la Nation tout proche ont été évacués, a constaté Belga sur place.

Mise à jour 10h09 :Des mesures de sécurité ont été prises par les pays voisins après les explosions survenues à Bruxelles mardi. A la suite de ces mesures, des patrouilles supplémentaires ont été déployées aux aéroports de Schipol, Rotterdam et Eindhoven, indique le coordinateur national de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité, Dick Schoof. Il suit de près la situation en Belgique. Des contrôles sont aussi effectués aux frontières. Les mesures de sécurité sont en cours de renforcement également à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, a appris l’AFP de source aéroportuaire. «Le dispositif de prévention et de sécurisation est en cours de déploiement sur chacun des huit terminaux de l’aéroport et dans les deux gares, avec contrôles des trains en provenance de Bruxelles et mobilisation d’équipes cynophiles», a expliqué cette source. En Allemagne, des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place à l’aéroport de Francfort, l’un des plus grands d’Europe, en raison des explosions qui ont frappé Bruxelles mardi, a indiqué à l’AFP la police fédérale allemande. «Pour ce qui est des autres aéroports (en Allemagne), je ne peux faire aucune déclaration (...) nous sommes dans une phase d’évaluation», a indiqué une porte-parole de la police.

Mise à jour 10h05 : La Stib confirme qu’une explosion s’est produite mardi vers 09h11 dans une rame de métro qui se trouvait à l’arrêt à la station Maelbeek, en direction d’Arts-Loi. La station est évacuée. Il y a des blessés. La police a fermé l’accès au rond point Schuman et la rue de la loi est fermée. Toutes les voitures sont bloquées à la sortie du tunnel. Police, militaires et ambulances sont présents, a constaté Belga sur place. Les quatre lignes de métro sont interrompues, de même que les portions de tram qui circulent en pré-métro. Toutes les stations de métro et pré-métro sont évacuées.

Mise à jour 9h57 :L’aéroport de Francfort se prépare à accueillir des vols qui devaient initialement atterrir à Bruxelles, a indiqué un porte-porte de l’opérateur Fraport. Un premier vol d’Austrian Airlines est attendu.

Mise à jour 9h52 : Toutes les stations du métro de Bruxelles ont été fermées mardi matin après plusieurs explosions, notamment dans une station du quartier européen, après celles survenues à l’aéroport international de Bruxelles, a annoncé l’exploitant des transports en commun bruxellois. «Fermeture du métro #STIB» a écrit dans un tweet la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (Stib). Une explosion s’est produite à la station Maalbeek qui aurait fait plusieurs blessés, selon des images de la RTBF montrant des secours intervenant à l’extérieur de la station.

Mise à jour 9h51 :Des mesures de sécurité ont été prises aux Pays-Bas à la suite des explosions survenues à l’aéroport de Zaventem lundi matin, indique le coordinateur national de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité, Dick Schoof. Il suit de près la situation en Belgique. A la suite de ces mesures, des patrouilles supplémentaires ont été déployées aux aéroports de Schipol, Rotterdam et Eindhoven. Des contrôles sont aussi effectués aux frontières avec la Belgique.

Mise à jour 9h46 :Un numéro d’appel - le 1771 - a été ouvert mardi pour répondre aux questions des familles des victimes et des voyageurs présents à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport), où des explosions ont eu lieu en matinée, a indiqué le gouvernement fédéral.

Mise à jour 9h44 :A la suite de la suspension de l’activité aéroportuaire mardi jusqu’à nouvel ordre après deux explosions dans le hall des départs de Brussels Airport, les vols à destination de Zaventem sont déviés. Mardi matin, Liège Airport a déjà accueilli deux avions qui devaient se poser dans la capitale. «Nous sommes évidemment disponibles et solidaires avec l’aéroport de Bruxelles dans ces circonstances exceptionnelles», explique Christian Delcourt, responsable communication de Liège Airport. «Afin de gérer l’évolution de la situation, un centre de crise interne a été mis en place au sein de notre aéroport et pour l’accueil des vols, nous suivons les consignes de Belgocontrol.» A Brussels Airport, le trafic aérien a été interrompu après que plusieurs explosions ont retenti dans le hall des départs vers 08h00. «Aucun avion ne décolle ni n’atterrit à Bruxelles National. Tous les avions sont déviés vers d’autres aéroports», a indiqué Belgocontrol.

Mise à jour 9h36 :L’hypothèse d’un attentat à l’aéroport de Bruxelles (Brussels Airport) est examinée, ont indiqué le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon. «Nous suivons la situation minute par minute. La priorité absolue va aux victimes et aux personnes présentes dans l’aéroport», a ajouté le Premier ministre.

Mise à jour 9h33 :Trois bombes auraient été utilisées mardi matin lors de la double explosion à l’aéroport de Zaventem, a indiqué la chaîne publique flamande VRT. Deux bombes se sont déclenchées dans le hall d’entrée: une près de l’accueil de la compagnie Brussels Airlines et une autre sur le côté droit, près de la réception de la compagnie American Airlines. Selon la VRT, une troisième bombe aurait également été découverte.

Mise à jour 9h26 : Le plan MASH (plan de mise en alerte des services hospitaliers) a été déclenché mardi vers 08H00 dans la région bruxelloise, ont indiqué plusieurs hôpitaux régionaux. Le plan MASH consiste à évaluer la capacité d’accueil et de traitement. «Il s’agit d’optimiser la répartition des blessés en fonction de l’épicentre de l’événement», a expliqué Sophie Coppens, directrice de la communication à l’hôpital Erasme. «En l’occurrence, c’est Saint-Luc et la KUL qui sont les plus proches et les plus concernés. Ils devraient accueillir les patients les plus sérieusement touchés. L’hôpital Erasme serait en deuxième ligne pour accueillir les patients qui seraient choqués».

Le service de communication de l’hôpital Saint-Pierre précise que des réunions sont en cours pour s’organiser en interne. Le bilan de la situation n’a pas encore été communiqué à l’hôpital Saint-Luc.

Mise à jour 9h24 : A la suite des deux explosions qui ont eu lieu mardi vers 08h00 dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem, la circulation des transports publics a été interrompue à Brussels Airport sur ordre de police. Les bus TEC vers Bruxelles continuent quant à eux à rouler normalement, a indiqué à l’agence Belga le directeur marketing du transport wallon, Stéphane Thiery.

«Les lignes allant vers Bruxelles sont conservées, en ce compris les bus Conforto bis qui passent pas Crainhem, non loin de l’aéroport», a souligné Stéphane Thiery. Aucune déviation n’a été mise en place pour l’instant. La circulation des transports publics a quant à elle été interrompue à Brussels Airport sur ordre de police, ont indiqué la SNCB et la Stib sur Twitter.

Mise à jour 9h17 : Des tirs auraient d’abord été entendus dans la hall des départs de Brussels Airport, avant qu’une personne ne crie quelque chose en arabe et que deux explosions retentissent, indiquent plusieurs témoins sur place.

Mise à jour 9h12 : Le niveau de la menace a été relevé à 4 pour l’ensemble du pays, a annoncé mardi un porte-parole du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Deux explosions ont eu lieu vers 8 heures mardi à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport).

Mise à jour 9h07 : Le niveau de sécurité dans les aéroports régionaux de Flandre a été relevé à 4 à la suite des explosions à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport), a annoncé le ministre flamand en charge des aéroports, Ben Weyts.

Mise à jour 9h02 : L’activité aéroportuaire a été suspendue mardi jusqu’à nouvel ordre après que deux explosions ont retenti dans le hall des départs de Brussels Airport. Toutes les voies d’accès à l’aéroport sont en train d’être fermées et les vols à destination de Zaventem sont déviés, a confirmé Belgocontrol. «Tous les vols sont déviés vers des aéroports régionaux, y compris vers Lille si besoin», a précisé le contrôleur aérien.

Mise à Jour 8h57 : L’attention première du ministre de l’Intérieur Jan Jambon se porte sur la sécurité et les victimes, a affirmé sa porte-parole à la suite des explosions à l’aéroport de Zaventem (Brussels Airport). L’hypothèse d’un attentat n’est ni confirmée ni infirmée. Les autorités demandent à la population de ne pas se rendre à l’aéroport.

Mise à jour 8h45  : Après deux explosions dans le hall des départs de Brussels Airport, le plan catastrophe provincial a été déclenché, a indiqué le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte.

Tous les services compétents sont attendus au comité de coordination, qui analysera la situation, en concertation avec le centre de crise national, afin de définir les mesures nécessaires.

MAJ 8h44 :les responsables de l’aéroport de Charleroi sont en réunion actuellement pour voir ce qu’il y a lieu de faire.