En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil

Attaques de Bruxelles: la police de Mons-Quévy ferme ses commissariats de proximité, plusieurs mesures prises

Suite aux attaques de Bruxelles de ce mardi matin, la police de Mons-Quévy suit les mesures décidées à l’échelle nationale qui font suite au niveau 4 décrété par l’OCAM. La police a fermé tous ses commissariats de proximité pour ne garder que le principal, au boulevard Sainctelette.

Dans le cadre des événements de ce matin, la Zone de Police Mons/Quévy réagit de façon immédiate en participant aux mesures décidées à l’échelon national suite au niveau 4 décrété par l’OCAM. Afin d’engager un maximum de personnel pour une présence physique, visible et armée sur le terrain, seul le commissariat central est ouvert et accessible au public.

Jusqu’à nouvel ordre, les 4 commissariats de proximité (Mons Centre, Havré, Quévy et Jemappes) et le point d’accueil de Givry sont fermés. «  Nous avons fermé les commissariats pour suivre les directives ministérielles, 50 hommes sont dehors pour la sécurisation des lieux publics comme les grands magasins, les écoles…  », a commenté la zone de police en fin de matinée.

Plusieurs mesures précises ont été prises, à commencer par un renfort au niveau du contrôle des frontières en compagnie de la gendarmerie française. «  À cela, il faut ajouter des mesures supplémentaires de protection du personnel (pas de détails). Une réévaluation de la menace pour les événements des prochains jours va être effectuée avec le bourgmestre. Pour l’instant, il n’y a pas de fin de service, les policiers restent tous disponibles. »

Ces mesures seront adaptées en fonction de l’évolution de la situation. La police de Mons/Quévy ajoute : «  on insiste sur le fait que la vie puisse continuer normalement pour les gens. Depuis ce matin, beaucoup nous demandent s’ils doivent aller rechercher leurs enfants à l’école, s’ils peuvent aller au magasin. Rien n’indique qu’il y aurait une menace particulière sur Mons, mais nous devons nous adapter.  ».

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale