Décès de Demoitié: encore combien d’accidents avant que l’UCI ne réagisse?

Alors qu’il n’avait que 25 ans et un bel avenir cycliste devant lui, le Nandrinois Antoine Demoitié est décédé cette nuit des suites de ses blessures. Le jeune espoir de la formation Wanty-Gobert avait pourtant bien commencé sa course à Gand-Wevelgem. Mais malheureusement, après 150 kilomètres, une moto officielle de la fédération s’est écrasée sur le coureur liégeois. Un accident qui met le cyclisme en deuil… une catastrophe de trop.

Antoine Demoitié est loin d’être le premier à connaître un accident avec l’une ou l’autre voiture présente sur la course. Ces motos et voitures qui s’agglutinent dans le peloton pour couvrir l’événement sont loin d’assurer la sécurité des cyclistes, bien au contraire ! Dernièrement, en février de cette année, Stig Broeckx avait été renversé par une moto à quelques kilomètres de l’arrivée de Kuurne – Bruxelles – Kuurne. Pris de plein fouet par la moto, il avait été emmené à l’hôpital. Ses jours n’étaient pas en danger mais le Belge de l’équipe Lotto-Soudal souffrait d’une fracture de la clavicule, d’une côte fêlée et d’une blessure à la main.

En été 2015, c’est Greg Van Avermaet qui avait terminé la Clasica San Sebastian furieux. Accident sans gravité, le coureur de BMC Racing a loupé sa course, renversé également par une moto. « J’aurais dû gagner la Clasica San Sebastian jusqu’à ce qu’une moto ne roule sur moi et me renverse. Ma course était terminée. Bravo l’organisation, bravo la moto », avait-il déclaré sur Twitter, juste après avoir franchi la ligne. Van Avermaet avait eu de la chance et s’en était sorti qu’avec quelques égratignures…

L’Irlandais Matthew Brammeier (MTN-Qhubeka) avait perdu le contrôle de son vélo et avait violemment percuté une voiture lors de la sixième étape du Tour de l’Utah. Et rappelez-vous la chute de Johnny Hoogerland qui avait fait scandale lors du Tour de France en 2011 alors qu’on pointait déjà du doigt l’imprudence des pilotes des motos et voitures. Il s’agissait d’un véhicule de presse présent en pleine course pour montrer le spectacle ! Ils roulent à toute allure, ils tentent de suivre les coureurs, c’est qu’il ne faudrait pas les perdre de vue, il ne faudrait pas louper le moindre détail de la course… Mais la sécurité des coureurs dans tout ça ?

Pour Antoine Demoitié, le spectacle est terminé… Il faut maintenant que l’UCI prenne ses responsabilités, ouvrent les yeux quant au manque de sécurité avant que d’autres tragédies ne surviennent encore.

Principaux décès survenus en course cycliste :

1935 : Armando Cepeda (Esp) fait une chute mortelle dans un ravin vers Bourg-d’Oisans dans une étape du Tour de France.

1937 : André Raynaud (Fra), champion du monde de demi-fond, se tue au cours d’une épreuve à Anvers.

1950 : Camille Danguillaume (Fra) est renversé par une moto vers la fin du Championnat de France à Montlhéry.

1951 : Serse Coppi (Ita), le frère du « campionissimo » Fausto Coppi, tombe à un kilomètre de l’arrivée du Tour du Piémont. Il termine la course mais décède durant la nuit suivante.

1956 : Stan Ockers (Bel), champion du monde sur route, se tue sur la piste d’Anvers.

1967 : Tom Simpson (G-B), ancien champion du monde sur route, est victime d’une défaillance cardiaque au Mont-Ventoux, lors d’une étape du Tour de France, très probablement due à l’absorption de substances interdites.

1969 : José Samyn (Fra) percute un vendeur de programmes lors d’une kermesse à Zingem.

1970 : Jean-Pierre Monsere (Bel), champion du monde en titre, percute une voiture venant en sens inverse au Grand Prix de Rétié.

1972 : Manuel Galera (Esp) est accidenté au cours d’une étape du Tour d’Andalousie.

1976 : Juan Manuel Santisteban (Esp) fait une chute mortelle dans la première étape du Tour d’Italie.

1984 : Joaquim Agostinho (Por) heurte un chien près de l’arrivée d’une étape du Tour de l’Algarve au Portugal et décède une dizaine de jours plus tard.

1986 : Emilio Ravasio (Ita), victime d’une chute pendant la première étape du Tour d’Italie, décède deux semaines plus tard.

1987 : Vicente Mata (Esp) est renversé par une voiture au cours du Trophée Luis-Puig. Michel Goffin (Bel) tombe dans le coma après une chute dans le Tour du Haut-Var et décède six jours plus tard.

1988 : Connie Meijer (P-B) est victime d’un malaise pendant un critérium aux Pays-Bas.

1995 : Fabio Casartelli (Ita), champion olympique en titre, tombe dans un virage de la descente du Portet d’Aspet au cours de la quinzième étape du Tour de France. Il meurt quelques heures plus tard.

1999 : Manuel Sanroma (Esp) fait une chute mortelle près de l’arrivée de la deuxième étape du Tour de Catalogne.

2003 : Andrei Kivilev (Kaz) chute près de Saint-Chamond dans la 2e étape de Paris-Nice. Il décède le matin suivant à Saint-Etienne.

2005 : Alessio Galletti (Ita), 37 ans, est victime d’un arrêt cardio-respiratoire à 15 km de l’arrivée de la Subida Naranco.

2006 : Isaac Galvez (Esp) décède dans une embardée sur la piste de Gand, lors des Six-Jours.

2010 : L’espoir italien Thomas Casarotto tombe dans le coma après avoir heurté une voiture sur le bord de la route, lors d’une étape du Tour du Frioul amateur. Il décède quatre jours plus tard.

2011 : Wouter Weylandt (Bel) se tue dans la descente du Passo del Bocco, à 25 kilomètres de l’arrivée de la 3e étape du Giro à Rapallo.

2014 : premier décès dans une compétition de VTT. Annefleur Kalvenhaar (P-B) fait une chute mortelle dans une épreuve de cross-country organisée à Méribel.

2016 : Décès d’Antoine Demoitié (Bel) après avoir été percuté par une moto à la suite d’une chute à Sainte-Marie-Cappel lors de la classique Gand-Wevelgem.