Décès de Demoitié: les coureurs rendent hommage et appellent à une action contre les motards

Antoine Demoitié, 25 ans, victime d’une chute à Sainte-Marie-Cappel a ensuite été heurté à la tête par une moto suiveuse qui n’a pas réussi à l’éviter.« La Royale Ligue Vélocipédique Belge partage le deuil de la famille, des amis et de l’équipe d’Antoine Demoitié, qui est décédé suite à un accident dramatique lors de la course Gand-Wevelgem. Nous souhaitons à ses proches tout le courage pour surmonter cet événement tragique », écrit la fédération belge sur son site internet.

La porte-parole de l’équipe Wanty-Groupe Gobert, José Been a mis hors de cause le motard expérimenté dans ce dramatique accident. Il a essayé de freiner mais la moto est tombée sur la tête de l’infortuné Antoine Demoitié.

Cet accident n’est donc pas tout à fait comparable à ceux qui se sont produits ces derniers mois, notamment celui dont a été victime Stig Broeckx le mois dernier à Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Le coureur de Lotto-Soudal avait été renversé par un motard imprudent. Pareille mésaventure était arrivée à Peter Sagan et Sérgio Paulinho de la dernière Vuelta. L’équipe Tinkoff avait même menacé de quitter la course. Greg Van Avermaet alors qu’il filait seul à 7 km de l’arrivée de la Clasica San Sebastian le 1er août dernier avait lui aussi été renversé par un motard et perdu toute chance. Pas comparable certes… Mais les motos et voitures restent trop nombreuses pour cet événement où les coureurs sont au cœur de l’attention, au maximum de leur capacité, loin de devoir s’inquiéter de s’il y a une moto proche d’eux, s’ils doivent faire attention à l’un ou l’autre motard… expérimenté ou non.

Plusieurs coureurs, dont Alberto Contador ont appelé à prendre des mesures contre les (nombreux) motards qui accompagnent le peloton dans les courses. « Il est MAINTENANT nécessaire de les contrôler », a écrit ’El Pistolero’.

« Faut-il que des événements tragiques surviennent avant qu’un changement n’intervienne » se demande Michael Rogers. « S’il vous plaît, UCI et CPA (Cyclistes professionnels associés, l’association des coureurs pros), vos coureurs ont besoin de vous. »

Le CPA exige que « la lumière soit faite sur les circonstances »

L’association internationale des coureurs cyclistes (CPA/Cyclistes Professionnels Associés) a en effet exprimé lundi sa grande émotion après le décès d’Antoine Demoitié et exigé que « la lumière soit faite sur les circonstances » de l’accident du Liégeois, percuté par une moto dimanche dans Gand-Wevelgem.

« En ce moment de tristesse et de chagrin, nous ne voulons pas débattre mais nous éprouvons beaucoup de frustration », a déclaré le président du CPA, l’Italien Gianni Bugno.« Nous avons toujours soutenu que la sécurité des coureurs doit être en première place dans les discussions des différents acteurs du cyclisme ».

« À la dernière réunion du Conseil du cyclisme professionnel (CCP), nous avons spécifiquement demandé de communiquer rapidement les stratégies qui doivent être mises en oeuvre pour améliorer la sécurité pendant les courses », a ajouté le président du CPA.

« Je ne veux accuser personne mais faire réfléchir sur la responsabilité de chacun de veiller à ce qu’il soit toujours maintenu un très haut niveau d’attention, de sensibilisation et de contrôle sur les normes de sécurité », conclut Bugno dans le communiqué du CPA.

Sur les réseaux sociaux, à travers les nombreux hommages rendus à la mémoire d’Antoine Demoitié, plusieurs coureurs ont mis en cause le nombre de motos présentes sur les courses.

Les hommages de coureurs

Pour le coureur d’Etixx-Quick Step, Dan Martin reconnaît, lui, la nécessité des motards sur la course mais s’interroge sur leur comportement.« Dépasser le peloton dans des descentes ou dans des moments cruciaux de la course, quand la vitesse est élevée et qu’il y a la bagarre pour les positions, n’est simplement pas sans danger », estime l’ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège et du Tour de Lombardie.