Vaste opération anti-terroriste à Courtrai: la police recherchait des personnes en lien avec Reda Kriket, l’auteur présumé de l’attentat déjoué en France

La police et l’armée ont bloqué une partie du quartier Rodenburg. Les recherches, menées à l’aide d’un chien détecteur d’explosifs et de détecteurs de métaux, se sont concentrées sur les buissons derrière la station-service Shell le long de la E17, mais aussi sur le domaine de l’ancien restaurant étoilé Villa Marquette.

Vers 14h30, tous les véhicules policiers et militaires ont quitté les lieux.

L’opération était liée à Reda Kriket, principal suspect dans une enquête sur un projet d’attentat déjoué en France, qui a été interpellé jeudi passé à Argenteuil, en banlieue parisienne.

«Dans le cadre de l’enquête ayant conduit à l’arrestation du nommé Reda Kriket à Argenteuil (France), menée par une équipe commune d’enquête de policiers belges et français, une perquisition a été menée sur un terrain ’de Marquette’ sis à Marke, près de Courtrai», confirme dans un communiqué le parquet fédéral. Aucun autre renseignement ne sera donné concernant les résultats, précise ce dernier.

Reda Kriket a été mis en examen (inculpé) mercredi par un juge antiterroriste. Dans un appartement occupé par Kriket à Argenteuil, la police avait découvert fusils d’assaut, armes de poing et explosifs, dont du TATP, l’explosif artisanal prisé par les djihadistes de l’EI.

Reda Kriket a déjà été condamné en Belgique dans une affaire de terrorisme.