Froidchapelle: "En Flandre, on ne m’a pas soignée parce que je suis Wallonne!"

Depuis près d’un mois, Josette Vigneron, 63 ans, souffre énormément, peine à se déplacer (elle reste d’ailleurs alitée) et elle est totalement incapable de bouger son bras et sa main gauches. Le calvaire de Josette a débuté le 5 mars dernier, alors qu’elle séjournait au Center Parcs de Peer (province du Limbourg).

« Nous devions rester une semaine, nous n’y avons passé qu’une nuit… », nous raconte la Froidchapelloise. « J’ai voulu prendre un bain mais j’ai glissé dans la baignoire. Je me suis fortement blessée au bras, aux joues et au nez. Il y avait du sang partout… »

A l’hôpital Marie d’Overpelt, non loin de Peer, Josette est assez rapidement prise en charge et l’infirmière qui s’occupe d’elle parle un peu le français.

« On m’a fait une radio. J’avais ce qu’on appelle une spiroïde, c’est-à-dire que mon humérus était cassé à plusieurs endroits, et l’infirmière m’a dit, pas vraiment officiellement, qu’on devrait m’opérer. Mais le chirurgien est venu me voir et m’a directement demandé « Vous êtes Wallonne ? ». Je n’ai pas compris ce que cela pouvait changer, ce n’était pas logique. Quand j’ai dit que oui, il m’a dit « Alors on va vous mettre un bandage au bras », et c’est tout. »

> Retrouvez l’intégralité du récit de Josette Vigneron dans votre Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce vendredi 15 avril ou via notre édition numérique.