Liège: Laurent Minguet a racheté Deravet pour promouvoir le «chauffage vert»

En décembre 2013, le patron de la société, Didier Deravet, disparaissait inopinément. Et c’est son ex-épouse, Patricia Cataldo, qui reprenait la direction de cette société familiale datant de 1890, et qui comptait encore une quarantaine de travailleurs.

Mais, dans le même temps, elle continuait à s’occuper de sa propre société, Big Mat Cataldo.

Ce n’était pas simple et les années 2014 et 2015 se clôturèrent par des pertes importantes, provoquant une importante restructuration.

« C’est à la fin 2015 que j’ai été approché par Daniel Cataldo pour savoir si j’étais intéressé par la reprise, explique Laurent Minguet. Via mon invest IMG, j’ai acquis 73 % des actions, le solde restant aux mains de la famille Deravet. J’ai engagé un trio de direction à temps plein et j’ai remis de l’argent pour relancer la société. »

Mais que diable vient donc faire Laurent Minguet dans une entreprise de chauffage et d’électroménagers, lui qui est bien plus connu dans l’informatique, l’immobilier ou les énergies renouvelables ?

« Si je veux être cohérent et promotionner jusqu’au bout de la chaîne les techniques d’énergie verte, il y a une logique évidente à acquérir les placeurs de ces installations, à savoir une société qui vend des systèmes de chauffage et de climatisation. »

C’est ainsi qu’il va former tous les installateurs de la société aux chaudières à pellets et aux pompes à chaleur. « Et contrairement à ce que beaucoup croient, les pompes à chaleur peuvent aussi produire de l’air froid. Et donc servir de climatiseurs. »