Alexandre Jaupart (cdh): «Estinnes n’a aucun intérêt à un arrondissement du Centre, pourquoi ne pas agrandir Thuin, plutôt?»

Douze « oui », cinq abstentions et un « non ». Voici le résultat du vote concernant la possibilité de créer un arrondissement électoral du centre, lors du conseil communal d’Estinnes ce lundi soir.

Pour rappel : c’est la communauté urbaine du centre (CUC) qui invitait l’ensemble de ses communes à se prononcer sur cette possibilité, suite à un arrêté du Conseil d’État.

Selon cet arrêté, les arrondissements électoraux comptant moins de quatre élus seraient non constitutionnels. Une aubaine pour les partisans d’un remaniement des arrondissements électoraux, dont le président de la CUC, Laurent Devin. Au final : pas de grand changement pour les électeurs, mais une chance de voir la région du Centre défendue lors des sessions du parlement wallon… Mais aussi, pour les élus, de se voir attribués des tâches ministérielles.

Trop éloigné du centre ?

Si la bourgmestre d’Estinnes, Aurore Tourneur, également vice-présidente de la CUC, s’était déjà prononcée en faveur d’un tel remaniement, lors du Conseil Communal, ils étaient nombreux à émettre des réserves sur la question.

Le Conseiller Alexandre Jaupart va jusqu’à refuser totalement cette idée. Selon lui, Estinnes n’aurait pas intérêt à se retrouver dans un arrondissement du Centre.

Son premier argument est d’ordre principalement historique : lors de la fusion des communes certains villages de la commune d’Estinnes auraient très bien pu se retrouver rattachés à une autre commune telle que Givry ou Erquelinnes.

Second point : la question du bassin de vie. Coincés entre Erquelinnes, Binche et Givry, certains Estinnois vivent (au sens large du terme) davantage dans le val de Sambre Thudinie ou dans le Borinage. Que ce soit pour se rendre à l’hôpital, pour travailler ou pour se délasser, les habitants de Peissant, Rouveroy, Fauroeulx, Haulchin ou Vellereille-le-Sec sont géographiquement plus éloignés de la Région du Centre que d’Erquelinnes ou Mons. Un point reconnu par la bourgmestre : « travaillant du côté de La Louvière, je me sens probablement plus proche du Centre que d’autres, » concède Aurore Tourneur.

« Pourquoi ne pas agrandir l’arrondissement de Thuin, plutôt que de partir dans un nouvel arrondissement ? » conclut le conseiller EMC.

Un « oui » en demi teinte donc. Les arguments d’Alexandre Jaupart ont en effet fait écho auprès d’autres élus.

Reste que la commune est également proche du Centre notamment en matière de folklore, tourisme ou encore comme membre de la CUC. Le débat du jour reste politique et surtout consultatif et symbolique. L’avis des communes n’est en aucun cas contraignant.