Tellement accro aux "likes" sur les réseaux sociaux... qu’elle laisse son amie se faire violer

Pensant « faire le buzz » sur les réseaux sociaux, la jeune Marina Lonina, 19 ans, a laissé une amie mineure se faire violer par un homme de 29 ans qu’elles venaient à peine de rencontrer. Elle souhaitait en effet filmer la scène avec l’application Periscope (qui permet de partager en direct des images filmées avec son téléphone) et la partager sur les réseaux afin d’attirer de la sympathie et des « likes ». Mauvaise idée puisqu’elle doit maintenant (logiquement) répondre de ses actes devant la justice. Elle est accusée de viol, kidnapping, violences sexuelles et d’exploitation de mineure. Elle risque, comme Raymond Gates, 40 ans de prison.

L’histoire se déroule à la fin du mois de février, le 26 pour être exact. Ce jour-là, Marina et son amie mineure se promènent dans un centre commercial de l’Ohio lorsqu’elles croisent la route de Raymond Gates, 29 ans. Ce dernier les invite alors à venir boire de la vodka chez lui, ce que les demoiselles feront le lendemain.

Un moment a priori sympa qui se transforme en cauchemar pour la plus jeune des jeunes filles...

Raymond Gates

Mais pour l’avocat de Lonina, sa cliente n’est pas coupable : elle est simplement « accro aux likes », ce qui la rend capable de faire n’importe quoi. « Elle pensait également qu’en filmant la scène, l’agresseur mettrait un terme aux ébats », a ajouté maître Shamansky, assurant que sa cliente « n’est pas une violeuse ».