Mons: Ludovic augmente le chiffre d’affaire des entreprises en jouant sur l’énergie des lieux (vidéo)

Quand on demande au Montois de 39 ans d’expliquer son métier, il hésite entre plusieurs fonctions : coach en développement personnel, guide, thérapeute en énergie... En effet, Ludovic Boucart travaille sur plusieurs plans. Après avoir géré sa propre entreprise de vins pendant 15 ans, il a décidé de changer de cap. En 2008, il s’est lancé à son compte. « Depuis que je suis petit, j’ai une grande sensibilité, une perception personnelle que je travaille au quotidien. Mais à-côté de ça, je suis aussi critique et rationnel. Je travaille avec des particuliers, pour des séances individuelles de coaching. Mais aussi dans des entreprises. Quand j’arrive dans un endroit, je comprends les interactions entre les personnes, je ressens l’énergie du lieu. Je fais un audit de ce qui va bien ou pas, par exemple qui peut travailler ensemble, en fonction des énergies. Je peux adapter l’énergie d’un lieu en fonction de son activité. Comme ça, les gens qui y travaillent ou y passent simplement sont plus sereins, plus concentrés. Je travaille le côté bien-être, pour ne pas que les employés rentrent chez eux épuisés. Ça diminue aussi le taux d’absentéisme », explique le Montois d’origine.

Au delà de ses études en biochimie et management, Ludovic est également œnologue. « Je suis ingénieur en vin. Dans ce domaine aussi, l’énergie peut avoir un réel impact gustatif sur la production. Par exemple, on peut rendre un produit plus harmonieux au niveau du goût. Par exemple, le matin, je m’amuse parfois à atténuer l’acidité du jus d’orange. On peut travailler l’énergie du lieu de production, des matières premières, des machines... »

Retrouvez le témoignage d’un de ses clients dans la Province de ce jeudi