Chômage: la Flandre fait mieux que la moyenne européenne, la Wallonie et Bruxelles parmi les mauvais élèves

Les taux de chômage les plus faibles ont été relevés en Allemagne dans les régions de Fribourg, Basse-Bavière (2,5 %), Haute-Bavière et Haut-Palatinat (2,7 %), ainsi que dans la région tchèque de Prague (2,8 %).

Les régions les plus affectées par le chômage se situent quant à elles majoritairement au sud de l’Europe, puisqu’on enregistre notamment 34 % et 31,5 % de chômeurs dans les régions du sud de l’Espagne de Mellila et d’Andalousie, 30,7 % en Macédoine occidentale (Grèce) ou encore 29,1 % dans les régions des Canaries et d’Estrémadure (Espagne).

La fracture Nord-Sud se fait également sentir en Belgique. Globalement, le taux de chômage dans le pays (8,5 %) est moindre que la moyenne européenne (9,4 %). Mais c’est la Flandre qui donne à la Belgique son statut de « bon élève » avec un taux de 5,2 % en 2015. Les provinces de Flandre occidentale (4,2 %) et orientale (4,4 %) font quant à elles parties des régions les moins affectées du continent.

À l’exception des provinces de Brabant wallon (7,8 %) et de Luxembourg (9,3 %), toutes les provinces wallonnes affichent un taux d’inemploi supérieur à la moyenne de l’Union. Bruxelles plombe quant à elle le résultat avec un taux de chômage de 17,3 %.