En ce momentMiss BelgiqueCorruption au Parlement européen Accueil

Ecaussinnes: fusion des Fabriques d’église du sacré-coeur et de Saint-Rémy.

Le processus est en marche : deux fabriques d’église d’Ecaussinnes sont sur le point de fusionner : celle du Sacré-Cœur et celle de Saint-Rémy. En cause : l’avenir incertain de l’église du Sacré-cœur fermée depuis près de quatre ans. La démarche sera longue, prévient le bourgmestre de la commune.

Pour rappel, depuis près de quatre ans, l’église du Sacré-Cœur est fermée au public, suite à un problème lié à la stabilité du bâtiment qui nécessite de gros travaux. « En l’absence de bâtiment, la Fabrique n’a plus de raison d’être », explique le bourgmestre de la commune, Xavier Dupont. « La communauté a dû se déplacer vers l’église Saint-Rémy pour pouvoir continuer à suivre les messes. C’est pourquoi les deux fabriques sont en train de fusionner. »

Si du côté de l’évêché, cela n’a pas posé de souci, c’est du côté des diverses autorités provinciales, régionales et ministérielles que cela se complique. En effet, au-delà de la fusion de ces fabriques, il y a la question de la propriété et, surtout, de l’avenir de l’église du Sacré-Cœur, église privée, appartenant jusque-là à la Fabrique et non à la commune.

Réhabilitation compliquée

Il faut que la fusion, en plus d’être validée par l’évêché, soit acceptée par le ministre de la justice, la Région Wallonne et le gouverneur de la province avant de pouvoir entamer les démarches de désacralisation. Et c’est seulement après que la fabrique d’église pourrait introduire une procédure de vente publique.

Les paroissiens devront donc encore attendre avant de voir leur église réhabilitée en centre culturel, logement ou autre… selon l’acheteur du bâtiment.

Commune ou promoteur privé ? La question reste en suspens… « Avant que la fusion soit actée, nous ne pouvons rien envisager », enchaîne le bourgmestre. « Si un promoteur privé fait une offre plus intéressante que la nôtre, l’avenir de l’église ne dépendra pas de nous… Des projets d’églises réhabilitées fonctionnent bien un peu partout, à Binche, par exemple, avec les Récollets. Ce ne sont pas les idées de reconversion qui manquent. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo