L’avocat de Michèle Martin sur sa possible libération: “la loi a bien été respectée ”

Si le parquet général de Mons peut introduire un pourvoi en cassation jusque mardi 16 heures, Me Thierry Bayet rappelle que ce pourvoi doit découler d’une erreur juridique et qu’il doit être dès lors motivé.

Il ne s’agit pas d’une forme d’opposition mais une manière de vérifier si la loi a été correctement appliquée et la décision adéquatement motivée ”, a-t-il précisé.

L’avocat de Michèle Martin a indiqué que sa cliente avait, au même titre que tous les autres détenus qui saisissent le tribunal d’application des peines, soumis un projet de réinsertion.

L’avocat considère que la médiatisation de cette affaire a inévitablement joué dans ce dossier. L’important intérêt des médias, ce lundi, relatif à la décision du tribunal d’application des peines, l’illustre parfaitement, a souligné l’avocat.

Me Bayet reconnaît que sa cliente éprouverait des difficultés à se réinsérer mais il relativise. “ Comme pour chaque détenu, c’est un enjeu. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Mais Michèle Martin s’y prépare depuis plusieurs années déjà ”, a-t-il dit.

C’est la quatrième fois que les avocats de Michelle Martin plaidaient la libération de leur cliente. Le tribunal d’application des peines devait se prononcer initialement le 12 mai mais a rendu finalement sa décision ce lundi. Me Bayet n’avait pas été informé lundi matin officiellement de la décision du tribunal d’application des peines.