Marc Wilmots avant le 8e de finale contre la Hongrie: "On ne peut pas dire que la Belgique joue mal"

À la veille de l’importantissime huitième de finale contre la Hongrie qui se disputera au Stadium de Toulouse, Marc Wilmots s’est présenté à l’habituelle conférence de presse.

Le sélectionneur national a précisé ne pas encore être en connaissance de son onze de base : «  Je vais attendre l’entraînement pour voir quel sera mon onze. Je ne fais pas de plans, a affirmé le sélectionneur avant d’avouer sa volonté d’imposer son jeu contre la Hongrie. « N otre objectif est d’aller le plus loin possible. On va faire le jeu, être conquérants comme on l’a souvent été. Après, il y a des scénarios de match et il faudra voir comment cela va se passer. »

Forcément, le parallèle avec le huitième de finale d’il y a deux ans contre les Etats-Unis était dans toutes les têtes. À commencer par celle de Marc Wilmots qui est revenu sur la gestion humaine d’un match qui peut toujours s’éterniser en cas de prolongation. « Si l’équipe est en place et joue bien, je ne vais pas faire un remplacement juste pour le plaisir d’en faire un. Face aux USA au Mondial, on a fait les changements au bon moment. Je n’ai pas de stratégie particulière. Il faut aussi tenir compte des blessures éventuelles. »

« De Bruyne progresse »

Dernier point d’achoppement, les prestations individuelles en demi-teintes de certains joueurs depuis l’entame du tournoi. Là aussi, Marc Wilmots a tenu à réagir en s’attardant sur le cas de Kevin De Bruyne en net progrès contre la Suède. «  Tout a été dit aux joueurs. J’attends de meilleures prestations individuelles. On peut encore progresser. Maintenant, il faut être plus efficaces parce qu’on est dans la phase d’élimination directe. Kevin De Bruyne est bon dans les 20-25 derniers mètres mais il peut encore progresser. De Bruyne peut être un joueur clé dans le tournoi. Ce n’est pas encore parfait dans la dernière passe mais il progresse. Je le vois à nouveau souriant après tout ce qu’il a vécu. Il est heureux et finalement libéré de pouvoir jouer au foot. »

Fortement critiqué pour le style de jeu déployé depuis l’entame de la compétition, Marc Wilmots a aussi voulu donner son point de vue. «  On peut toujours dire qu’on peut faire mieux. Mais ceux qui sont neutres et qui ont vu nos deux derniers matches ont vu de bonnes rencontres. On ne peut pas dire que la Belgique joue mal. Parfois, on défend à 6 ou 7 mais ça permet de mieux placer des contres. Mes trois médians offensifs sont libres de changer de place, sauf quand on n’a plus le ballon. »

Dembélé forfait face à la Hongrie

Le milieu de terrain de l’équipe de Belgique Moussa Dembélé, blessé à une cheville face à l’Eire il y a huit jours, «  n’est pas apte » à disputer le huitième de finale de l’Euro-2016 face à la Hongrie dimanche, selon Marc Wilmots.

«  Il ne sera pas encore apte car il n’est pas à 100 %, a expliqué le sélectionneur. Ça avance dans le bon sens, mais c’était quand même une bonne entorse et il faut 7 à 10 jours pour guérir. On avait accéléré le processus, mais il a toujours des douleurs ».

En l’absence de Dembélé, Radja Nainggolan et Axel Witsel devraient être reconduits aux postes de milieux défensifs. L’entraîneur belge s’est par ailleurs dit satisfait du niveau de fraîcheur de ses joueurs.

«  On a eu quatre jours depuis le match contre la Suède. Les deux jours qui ont suivi le match, c’est surtout le staff médical et les masseurs qui ont beaucoup travaillé, a-t-il dit. Je ne dis pas le nombre de massages que l’on a déjà fait depuis le début du tournoi, mais c’est impressionnant. Ils font un travail remarquable. Et depuis hier, les joueurs s’entraînent et il n’y a aucun problème ».