Mettet: les riverains du circuit en ont marre des nuisances, «rien ne bouge!», disent-ils

« Chacun a droit à son confort de vie », lance Gilles Gueulette, conseiller Ecolo à Mettet, concernant le circuit Jules Tacheny. « Une étude acoustique a été demandée par la Région wallonne et réalisée. Les résultats, présentés il y a dix mois aux riverains, ont montré que, de façon récurrente, les normes étaient dépassées. Malgré tout, depuis, rien n’a été mis en place pour régler le problème », explique-t-il.

« C ela pourrit l’existence de certaines personnes. Le circuit est un outil intéressant pour notre commune mais chacun doit y trouver son compte. » Lors du conseil, la tension est rapidement montée entre le public et les membres de la majorité. « L a majorité a évoqué les comptes du circuit », raconte Jean-Philippe Simon, porte-parole des riverains. « Ils ont parlé d’une nouvelle piste, du fait de rallonger les horaires de courses et d’installer un éclairage pour des courses de nuit. Une nouvelle piste a été évoquée, et aussi le fait de rouler en hiver, seul moment où nous avions du répit. Nous n’avons pas pu cacher notre mécontentement. D’un côté, on investit pour gagner plus d’argent et de l’autre côté, on ne fait rien pour les riverains. »

Lorsque Gilles Gueulette a abordé la question des nuisances, les riverains ont quitté la salle, avant même que le mayeur, Yves Delforge (cdH), n’ait fini de répondre. « Cela fait 6 ans qu’il nous répète que ça ne dépend pas de la commune mais de la région », déclare Jean-Philippe Simon.

> Prolongez la lecture de cet article et découvrez les réactions du bourgmestre et du directeur du circuit dans votre édition de La Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce lundi 4 juillet ou via notre édition numérique.