Un nouveau coq béni et installé sur le clocher de l’église d’Havré-Ghislage (vidéo)

« Vous êtes là au chant du coq », a plaisanté vers 9 heures Yves Nazy, le trésorier de la fabrique d’église. Comme il l’a lui-même souligné, la repose d’un coq est un événement rare dans une vie. La dernière fois, c’était il y a tout juste 90 ans, lorsque cet édifice daté du 18ème siècle a perdu sa tour, en lieu et place d’un petit clocher essenté d’ardoise.

C’est précisément à cet endroit que le nouveau coq flambant neuf, fait de cuivre et de zinc, a été posé. « D’un regard fier et vigilant, il va nous indiquer la bonne orientation du vent. Il nous donne la liberté de rêver », a commenté avec bonheur Yves Nazy.

Après la bénédiction par le curé Marc Lecomte de l’objet pesant quelques kilos, les habitants réunis à l’intérieur de l’église ont eu l’occasion de repartir avec un bout de la cocarde rouge et blanche nouée autour du cou du gallinacé.

Avant qu’il s’envole dans les airs, beaucoup ont tenu à toucher pour la seule et unique fois cet « animal de lumière qui par son chant annonce le jour naissant», ont rappelé Yves Nazy et le curé Marc Lecomte. Cet événement, la fabrique d’église le désirait depuis plusieurs dizaines d’années, inquiète de la « dégradation de la toiture et des conséquences néfastes pour l’intérieur du bâtiment. »

Plus d’informations sur ce sujet dans l’édition de ce vendredi