Bruxelles: préparez le cockail de votre choix en moins d’une minute avec «Drink it Fresh»

Concrètement, chaque dosette contient le prémix (jus de citron, sucre de canne, etc.) et le décoratif (rondelle de citron, feuille de menthe, etc.). « Tout est préparé artisanalement », poursuit l’Ucclois de 29 ans. « Les ingrédients sont coupés à la main, fraîchement pressés et directement surgelés pour préserver leur qualité et leurs vertus. Aucun additif n’est ajouté. » Le principe est simple : vous versez le contenu de la dosette dans un verre avec l’alcool et/ou le soft de votre choix, et vous mélangez. En une minute, le cocktail est prêt à être dégusté.

Actuellement, trois goûts sont disponibles. « En plus du Mojito classique, l’on peut choisir le Mojiberry, un mélange mojito-framboise, ou le Belgian Mule, un mix gingembre, concombre et citron vert », précise notre interlocuteur. Le tout sera servi à l’Auberge Espagnole, accompagné du Filliers Dry Gin 28 et de la vodka Van Hoo, deux alcools exclusivement made in Belgium. Ils sont disponibles sous forme de pack de six, ou en « party pack », qui contient la quantité nécessaire pour 14 grands verres.

Pour le trio, le concept de Drink it Fresh sonnait comme une évidence. «  L’idée nous est venue de notre amour commun pour les cocktails. Mais également de la frustration de passer des heures de préparation en cuisine quand les autres font la fête dans le salon. Les formules prémixées existant sur le marché sont généralement peu qualitatives, très chimiques et ne permettent aucune personnalisation. Avec Drink It Fresh, nous voulons proposer un produit bruxellois, 100 % naturel, bon et malin. »

Le public était invité à venir le goûter, jeudi soir, lors de la soirée de lancement du produit à l’Auberge Espagnole, que Drink it Fresh occupe jusqu’au 13 août, grâce à un partenariat entre Atrium.Brussels et la commune d’Etterbeek dans le cadre du contrat de quartier durable Chasse-Gray. Notre verdict : facile et délicieux. «  C’est une aubaine pour nous d’occuper cet espace car c’est une sorte de tremplin, une expérience pour tester ce qui plaît aux gens. On verra à la fin de l’été si on peut passer à la vitesse supérieure. »