Charleroi: des réfugiés irakiens interpellés dans un dossier terrorisme du parquet fédéral

Le parquet fédéral a nuancé cette annonce et précisé que quatre personnes avaient été interpellées pour être entendues. « L’une d’elles a déjà été remise en liberté après auditions. Le juge d’instruction statuera du sort des trois autres ce mardi. Pour l’heure, personne n’a été inculpé. »

Selon la Dernière Heure, il s’agirait de réfugiés irakiens qui ont gagné la Belgique depuis Mossoul et Bagdad. Ces hommes qui se connaissaient et auraient fait partie en Irak d’un groupe entretenant des liens avec l’EI, seraient arrivés séparément et à des dates différentes en Belgique, où ils ont été accueillis dans des centres de Fedasil. Après avoir quitté ces centres, ils auraient tous été hébergés par une femme résidant à Charleroi, qui leur aurait également procuré de l’argent. Cette femme entretenait des liens avec un centre islamique de Verviers.

Les enquêteurs l’ont repérée car elle rendait régulièrement visite à un réfugié incarcéré à la prison de Jamioulx. Ils tentent à présent de déterminer comment cette femme pouvait connaître tous ces hommes qui ne connaissaient soi-disant personne en Belgique.