Le MR veut changer la Constitution et interdire le parti Islam

«Le MR a déposé des propositions de loi et de modification de la Constitution pour garantir la neutralité de l’État. Parmi ces propositions, Richard Miller, Olivier Chastel et Denis Ducarme ont déposé une proposition en vue d’insérer dans notre Constitution la notion d’abus de droit qui permettra la condamnation des programmes prônant la destruction de nos droits et de nos libertés fondamentales», déclare Philippe Pivin.

«Nos valeurs fondamentales sont la tolérance, le respect, la liberté d’expression. Le parti Islam utilise la liberté d’expression pour combattre nos valeurs fondamentales et imposer la charia en Belgique. Ça suffit! Au début de l’année, le MR a proposé une révision de l’article 11 de la Constitution qui garantit les droits et libertés reconnus. L’idée est d’ajouter une phrase qui provient de la déclaration des droits de l’homme qui précise que quiconque vise à détruire les libertés reconnues est punissable», développe Philippe Pivin qui appelle les autres formations politiques démocrates à voter cette révision de la Constitution.

En parallèle, Philippe Pivin prévoit d’interpeller prochainement le ministre de la Justice sur le financement du parti Islam et des sections. «La loi de 1994 sur le financement des partis prévoit que seuls les dons des personnes physiques sont autorisés. Il serait donc intéressant d’effectuer pour voir s’ils respectent la loi», précise-t-il.

Le parti Islam compte deux élus communaux, un à Anderlecht et un autre à Molenbeek. La bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans (MR) a d’ailleurs interdit au conseiller Islam d’avoir sa tribune politique dans le journal communal. Une tribune politique pourtant ouverte pour les autres partis de l’opposition.