En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Vingt ans après l’affaire Dutroux, voici ce que sont devenues Laetitia et Sabine

Kidnappée le 9 août 1996, Laetitia Delhez est une miraculée. Retrouvée par les policiers dans la cache de Dutroux le 15 août 1996, elle a connu l’enfer. La Bertrigeoise, qui avait 14 ans à l’époque, s’est toujours tenue à l’écart des journalistes.

Hormis son témoignage lors du procès d’Arlon en 2004, elle ne s’est jamais épanchée sur sa captivité. Aujourd’hui, Laetitia Delhez vit toujours à Bertrix. Mariée, elle est maman de quatre enfants, dont l’aîné a 11 ans. 20 ans plus tard, l’image de la jeune fille frêle et apeurée, portée à bout de bras par un policier semble très loin. Sa silhouette est celle d’une jeune femme moderne : tatouages, coupe de cheveux « fashion », lunettes à la mode… Elle semble complètement épanouie pas son métier de mère au foyer. « Elle voulait fonder un foyer, être tout simplement heureuse. On peut dire qu’elle a réussi ce pari sur sa vie », témoigne Me Beauthier, qui fut son avocat durant le procès d’assises d’Arlon, à nos collègues du Soir Mag.

Mais puisque Laetitia ne parle plus, il faut se tourner vers sa maman, Patricia Martin, pour avoir de ses nouvelles. Pas simple : Laetitia ne lui adresse plus la parole depuis 7 ans. «Ce drame a bousillé notre vie », nous confiait-t-elle il y a quelques temps. Les dates du 9 août et du 15 août 96 resteront à jamais gravées dans la mémoire de la maman de Laetitia. « Le 9 août, Laetitia voulait aller au cinéma. Mais comme je n’avais pas d’argent, elle est allée à la piscine. Et c’est comme ça qu’elle a croisé la camionnette de Dutroux », se souvient-elle. Quant à la soirée du 15 août, elle se souvient d’un coup de fil des enquêteurs. « Préparez-vous, emportez un training », expliquèrent-ils avant de l’emmener jusque Marcinelle, où elle retrouvera sa fille. Après l’euphorie des retrouvailles, vinrent le temps des crédits, des dettes… « On voulait la gâter», nous expliquera Patricia Martin, qui souffre de dépression. « Ce drame, je vis avec tout le temps».

Quant à Sabine Dardenne, elle 32 ans aujourd’hui. Celle qui est restée 80 jours dans la cave de Dutroux est devenue greffière au Conseil d’Etat à Bruxelles. A l’instar de Laetitia, l’image de la jeune fille fragile, apeurée et en larmes, sortant de la cache de Marcinelle, est loin, très loin derrière elle. Elle est décrite par son avocat Me Rivière comme « une femme forte, qui a un compagnon, un travail, et qui adore les voyages ». Sur la page Facebook de la jeune femme, on peut lire cette maxime: « Ma vie est basée sur une histoire vraie ». Elle a en tout cas réussi à reconstruire sa vie. Son calvaire, elle en a tout dit dans un livre. Aujourd’hui, elle semble mettre en pratique l’adage selon lequel pour vivre heureux, il faut vivre caché.

Retrouvez notre dossier sur la future parution du livre de Carine Russo dans nos éditions du jour.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale