Villa a aussi démoralisé Ferguson lors de cette finale

ILS ONT ETE EN VUE

>BARCELONE

Messi:

C’était écrit. Vidic et Evra lui ont laissé de l’espace et il a redonné l’avantage aux siens en deuxième période (2-1, 54e). Ferguson s’en est arraché le cheveux.

Et de 12 buts en C1 cette saison, record de Van Nistelrooy égalé ! Voilà de quoi faire oublier qu’il avait raté d’un rien un une-deux fantastique avec Villa (44e). L’Argentin n’avait donc pas marqué en première période, mais avait déjà été de tous les bons coups quand la machine à jouer barcelonaise s’était enclenchée peu avant le premier quart d’heure de jeu.

“La Puce” avait ainsi lancé Villa, stoppé par Ferdinand (11e). Le double Ballon d’Or a souvent donné le tournis aux Mancuniens. Vidic l’a bien pris (22e) tout comme Ferdinand (25e). Valencia; lui, a été obligé de durcir son jeu sur l’Argentin (41e).

Villa:

Et une superbe lucarne pour le 3e but barcelonais ! Même Johan Cruyff, dans les tribunes, a applaudi. De quoi oublier que Messi avait manqué la conclusion de leur incroyable une-deux (44e). Avant cela, l’Espagnol fut très en vue. Il tira de peu à côté (20e). Puis força Van Der Sar à son premier arrêt (21e), sur un centre de Xavi. Ferguson s’est alors énervé et s’est levé de son banc pour la première fois du match. Sur le 3e but catalan, Ferguson était juste... effondré.

Pedro:

Il n’a pas manqué l’occasion d’ouvrir le score profitant d’une mésentente Vidic-Evra (déjà) et d’une excellente passe de Xavi.

Xavi:

il a été ultra-présent dans la construction du jeu. Dès la 16e minute, il avait lancé Pedro, en vain. Il a souvent repiqué un peu dans l’axe pour servir de relais quand les ballons étaient ressortis proprement par Abidal et Iniesta à gauche. Il centra aussi pour Villa (21e).

Abidal:

le conte de fées continue. Il a été titularisé alors qu’il a été opéré d’une tumeur au foie le 17 mars ! Et il a fait un bon match. Normalement, c’est Puyol qui aurait dû être aligné d’entrée. Mais Guardiola a sans doute misé sur la vitesse d’”Abi” pour contrer Valencia. Pari réussi. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Abidal a été rappelé cette semaine en équipe de France.

>MANCHESTER UNITED

Rooney:

Il avait été peu en vue au début de match, mais il a fait ce qu’il fallait. Au départ de l’action, il s’est appuyé sur Giggs, vétéran alors plus qu’à la limite du hors-jeu, et égalisa (34e, 1-1). Mais Messi lui a volé la vedette, évidemment.

ILS N’ONT PAS ETE A LA FÊTE .

>BARCELONE

Piqué-Mascherano:

En défense centrale, l’intérim de Mascherano se poursuivait donc, aux côtés de Piqué. Les deux hommes ont été chahutés d’entrée de jeu par “Chicharito” Hernandez et les longs ballons, dans l’axe, à l’anglaise, de Manchester. Piqué a paru d’ailleurs particulièrement à la peine sur le but égalisateur de Rooney, même si Giggs était semble-t-il hors-jeu.

>MANCHESTER UNITED

Vidic-Evra:

le Serbe axe gauche et Evra, latéral gauche, sont coupables sur les deux buts barcelonais. Sur le premier de Pedro, Evra est monté sur Messi (fausse piste) et a laissé un trou béant que Vidic tardait à combler. Vidic invectiva ensuite le Français. Sur le deuxième, ils étaient tous deux spectateurs de Messi et lui laissaient trop de marge de manoeuvre.

Hernandez:

“Chicharito” a bien cherché à prendre l’avantage dans le dos de la défense centrale catalane Piqué-Mascherano. Mais il fut trop souvent hors-jeu, 4e fois en 20 minutes, et cela n’a pas évidemment pas payé.

Park:

ses courses ont fait d’abord illusion, puis se sont révélées inefficaces.

Carrick:

son tacle sur Iniesta à la 60e minute, hors du tempo et dangereux aurait pu lui valoir un rouge.