Viroinval s’associe avec les communes françaises d’Haybes, Fumay et Fépin pour se souvenir des événements d’août 1914

« Nous ne devons pas oublier ce qu’il s’est passé sur notre territoire en 1914, il y a 100 ans », souligne le maire d’Haybes, Benoît Sonnet. En août 1914, les communes d’Haybes, Fépin, Fumay et Viroinval (sur Oignies-en-Thiérache) ont été touchées par l’armée allemande. Des milliers de civils, soldats français et allemands ont perdu la vie dans la Bataille d’Haybes et du Trou du Diable. C’est pour ne pas oublier que, voici deux ans, un énorme travail de recherches a été entrepris par des historiens locaux.

Le week-end des 27 et 28 août, ce sera l’aboutissement de ces deux ans de travail. Une exposition retraçant les grands moments de la Grande Guerre dans la région transfrontalière sera proposée. « Un nouveau site mémoriel sur le site des Nobertins (ancien cimetière militaire) sera inauguré vendredi. Deux stèles du souvenir seront posées », explique Jean-Marc Delizée. Un livre d’une trentaine de pages racontant toute cette histoire, les recherches des historiens, a été édité.

Légende : Les maires des quatre communes se sont associés. (de g. à droite : Pierre Marchand (Fépin), Benoît Sonnet (Haybes), Jean-Marc Delizée (Viroinval), Mario Iglesias (Fumay).

Au programme de ces journées du souvenir : deux bivouacs reconstitués prendront leurs quartiers sur la place du Baty. Des visites guidées du site mémoriel des Nobertins et du centre géographique de l’Europe seront organisées. Départ du train touristique depuis la salle de l’Espérance à Nismes (place du Baty) à 11h, 14h et 16h.

Légende : La magnifique cathédrale de verre représentant le centre de l’Europe des 15 sera également à visiter.

> Une page complète à lire dans votre édition de La Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce samedi 20 août ou via notre édition numérique.