Toute l’Europe a peur des fruits et légumes espagnols

C’est comme s’il y avait une consigne dans toute l’Europe de ne pas acheter des produits espagnols ”, s’est lamenté lors d’une conférence de presse Jorge Brotons, président de la Fédération espagnole des producteurs-exportateurs de fruits et légumes (Fepex).

Maintenant il y a des supermarchés allemands qui ont mis le panneau’Ici on ne vend pas de produits espagnols’”, a cité en exemple le directeur de la Fepex, José Maria Pozancos.

Cinq jours après l’apparition des premiers cas de la bactérie E. coli, responsable de diarrhées sanglantes, le bilan est désormais de 16 morts en Suède et en Allemagne, pays dont les autorités ont incriminé des concombres d’importation espagnole.

En Espagne, premier producteur européen de concombres, l’épidémie est économique. Interrogé sur les pays ayant cessé d’acheter des fruits et légumes à l’Espagne, Jorge Brotons a répondu: “ presque toute l’Europe. Il y a un effet domino à tous les légumes et les fruits. On a créé une psychose ”. Les produits les plus touchés sont “ en grande mesure les légumes, mais dans un deuxième temps les fruits aussi sont affectés ”, a-t-il assuré.