Emotion aux funérailles de Toots Thielemans en présence d’un public nombreux et de plusieurs personnalités: même Barack Obama a tenu à rendre hommage au musicien belge (vidéo)

Ce sont des funérailles pleines d’émotion mais aussi très musicales qui se déroulent ce samedi matin à l’église de La Hulpe, où plusieurs centaines de personnes et de nombreuses personnalités sont venues rendre un dernier hommage à Toots Thielemans. Une heure avant le début de la cérémonie déjà, l’écran géant dressé sur le côté de l’église diffusait des images et le son de plusieurs concerts de Toots Thielemans. A plusieurs reprises durant la messe, des morceaux joués par le célèbre jazzman belge ont également été diffusés dans l’église, dont un «Ne me quitte pas» à l’harmonica.

Lou Deprijk. (Belga)

De nombreuses personnalités étaient rassemblées samedi autour des proches de Toots Thielemans pour la messe de funérailles. Les invités qui ont pris la parole en début de cérémonie ont tous souligné l’humilité et la simplicité du jazzman. Le musicien américain Kenny Werner a lu en anglais un message de Barack Obama et s’est rappelé l’obsession de Toots Thielemans de jouer toujours mieux chaque jour et de trouver du neuf, malgré sa carrière impressionnante. Bart De Nolf, en néerlandais, a aussi évoqué l’attention portée par Toots Thielemans aux jeunes talents.

Alexandre Bouglione (Belga)

Au nom des autorités communales, le bourgmestre de La Hulpe Christope Dister a remercié le jazzman décédé à 94 ans pour ce qu’il avait donné aux habitants et à la commune où il habitait depuis plus de 25 ans. Il a lui aussi rappelé la simplicité et l’humilité du musicien qui venait avec son harmonica en poche et, à chaque hommage officiel rendu, demandait systématiquement pourquoi on faisait cela pour lui, en estimant qu’il ne le méritait pas.

Le grand Jojo. (Belga)

Pour les membres de sa famille qui ont pris la parole avec beaucoup d’émotion dans l’église, le musicien à l’impressionnante carrière internationale était simplement «Mon onc’ Jean». Sa filleule a rappelé que lorsqu’il la voyait, Toots Thielemans lui demandait toujours de lui faire «le plus petit bisou du monde».

Le prince Laurent (Belga)

La cérémonie s’est terminée par une très longue standing ovation - «ce que Toots aimait le mieux» - d’hommage au jazzman, avant la diffusion de la Brabançonne et d’un dernier air d’harmonica.

(Belga)