Elle n’arrive pas à vendre sa petite maison à cause... des plantes du voisin (Photo)

À 42 ans, Nasreen aimerait passer à autre chose et vendre l’habitation à Birmingham dans laquelle elle vit avec sa famille. Ses enfants grandissent, et cette maison de deux chambres ne convient plus. Pour vendre son bien, elle a donc fait appel à trois agences immobilières, et plus de 20 personnes sont déjà venues visiter les lieux depuis mai 2014… Sans succès. La faute à des voisins plutôt envahissants. Ou plutôt… à leurs plantes. Des renouées du Japon.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette plante est, en quelques mots, l’une des plus envahissantes du monde. Elle grandit chaque jour de plusieurs centimètres, empêche les autres plantes de pousser et abîme les infrastructures. Très résistante, elle se disperse très rapidement et appauvrit la biodiversité. Et comme si ce n’était pas assez, il faut… plusieurs années pour s’en débarrasser : il faut un produit spécial et un traitement de plus de trois ans pour être sûr qu’elle disparaisse complètement. Et tout ça coûte très cher !

« Ça déborde de partout, et je ne peux rien y faire », explique la mère de famille au Sun. « La plante menace d’arriver dans mon jardin et a déjà envahi mon toit. Je ne peux pas vendre ou hypothéquer ma maison. Et cette plante ne vient pas de chez moi, donc pourquoi ce serait de financer sa destruction ? », se demande Nasreen, désespérée.

Car ses nombreuses plaintes sont, jusqu’ici, restées sans suite. Elle espère, en diffusant son histoire dans les médias, que la société immobilière entreprendra des démarches.