Congé pénitentiaire pour Michelle Martin: la cour d’appel décidera le 23 juin

L’ex-épouse de Marc Dutroux, condamnée à 30 ans de prison pour son implication dans l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat des victimes de son ex-époux, a déjà demandé de tels congés à plusieurs reprises, mais le ministre de la Justice s’y est toujours opposé.

La première demande de Michelle Martin date de janvier 2010 et avait été suivie de nouvelles demandes tous les trois mois. Les demandes avaient à chaque fois rejetées malgré des avis positifs de l’administration pénitentiaire et des services psycho-sociaux. Michelle Martin avait déjà été en appel contre ces refus fin 2010, mais la cour d’appel de Liège s’était déclarée incompétente.

Lorsque le ministre de la Justice a à nouveau rejeté sa demande en août 2010, Michelle Martin s’est tournée vers le tribunal des référés dans le but qu’il déclare ce refus illégal. Le juge des référés avait suivi ce raisonnement, mais le ministre de la Justice avait interjeté appel.

Le ministre explique aujourd’hui que la demande de Michelle Martin n’a plus de raison d’être car elle a depuis lors déjà introduit de nouvelles demandes, qui ont également été rejetées. En outre, le tribunal d’application des peines a entre-temps approuvé sa libération sous conditions.

L’avocat de Michelle Martin, Maître Thierry Moreau, a rétorqué que cette demande a toujours un sens tant que sa cliente reste en prison. “ Sa libération conditionnelle risque d’être revue et elle doit avoir la chance d’étudier de nouvelles conditions de libération. Ces congés font partie de cette préparation ”.