Ouest Brabant wallon: Près d’un conducteur sur trois en excès de vitesse aux abords des écoles!

Après la campagne préventive qui s’est déroulée du 1er au 9 septembre et visée à rappeler aux parents les règles élémentaires de sécurité et de savoir-vivre à adopter aux abords des écoles, les antennes locales ainsi que la brigade de circulation ont mené des contrôles répressifs. Une présence régulière du 12 au 23 septembre était assurée devant 31 écoles de la zone.

«  La mission des antennes locales était de dresser des procès-verbaux pour toute infraction au code de la route liée au stationnement, au port de la ceinture et au franchissement de ligne blanche », précise la commissaire Mylène Liberloo. Résultat : lors de 32 heures de prestation devant les écoles à Tubize, 83 procès-verbaux ont été dressés contre 2 à Ittre sur 16 heures de prestation, 2 à Braine-le-Château lors des 24 heures de prestation et 10 à Rebecq lors de 31 heures de prestation. « 90 % des contraventions sont relatives à des infractions de stationnement. Le non-port de la ceinture ou autres est plus anecdotique. Le taux important enregistré à Tubize est dû à son caractère plus urbain. À Rebecq, il y a notamment plus de places de stationnement pour les parents », poursuit la commissaire.

530 parents en infraction

De ce bilan mitigé, s’en suivront des réunions de réflexion entre les autorités communales et la zone de police. « Plusieurs pistes sont envisagées : la mise en place de Kiss & Ride, l’aménagement de places de stationnement à durée limitée, l’amélioration de la signalisation ou encore la substitution d’une zone de bus inutilisée en parking. » Comme à Braine-le-Château où une zone de ce type pourrait être partagée à divers moments de la journée par différents usagers de la route. « Un Kiss & Ride qui garderait sa fonction première d’arrêt de bus. Il est indispensable de régler certains problèmes de sécurité aux abords de ces écoles pour garantir la sûreté des piétons. »

De son côté, la brigade de circulation a listé les endroits potentiels où l’aménagement d’un radar était envisageable. « Toutes les écoles ne se prêtaient pas à la mise en place d’un radar. Mais au moins une école par commune a fait l’objet d’un contrôle. »

La vitesse de 1.960 véhicules a été contrôlée par un radar. Et parmi eux, 530 ont commis une infraction.

Pour connaître les chiffres détaillés de cette action, rendez-vous dans La Capitale Brabant wallon de ce samedi 1er octobre