Château de Noisy: les premiers engins arrivent aujourd’hui, mais la démolition ne commencera pas avant ce jeudi 27 octobre

C’est la fin d’une belle histoire qui ne connaîtra sans doute pas son happy end. Malgré les efforts fournis par l’ASBL Aresno pour sauver le château de Noisy, ce dernier sera bel et bien démoli.

C’est le bourgmestre de Houyet qui nous le confirme ce lundi matin. «  L’opération est à présent lancée. La société de démolition est en train de se mettre en place autour du site. Le contrat de démolition a été signé avec un entrepreneur privé, la société Castagnetti de Flémalle. »

Contacts pris auprès de cette dernière, les premières machines arriveront effectivement sur place ce lundi. «  Mais on ne touchera pas au château aujourd’hui », assure le responsable. La compagnie doit d’abord penser à la logistique. «  On doit notamment préparer les accès. »

Dans un premier temps, ce dernier parlait d’une démolition à partir du lundi 31 octobre. Mais il semblerait que celle-ci soit finalement déjà prévue pour ce jeudi.

Pour rappel, le Château de Noisy tombe en ruine. Le résultat des ravages de la mérule et du passage de nombreux visiteurs peu respectueux du site. Fin 2013, le propriétaire des lieux, le comte de Liedekerke Beaufort, avait demandé à la commune un permis de démolition. Il invoquait des raisons de sécurité.

Pas d’investisseurs

L’ASBL ARESNO, constituée d’amoureux du site, a bien tenté de trouver des investisseurs pour réhabiliter l’endroit. Mais rien n’y a fait. Et les deux sit-in organisés ces deux derniers week-ends n’ont pas fait fléchir le comte.

À noter que cela fait plus d’un an maintenant que ce dernier a en main le permis de démolition du château.