Mons: les vélos partagés débarquent bientôt dans le centre-ville!

Ce sont l’UMons et l’UNamur qui ont répondu à l’appel à projet de la Région wallonne, laquelle finance ce test dans sa globalité. Retenue, les deux universités ont sollicité l’appui logistique de la Ville de Mons pour pouvoir mettre sur pied ce projet, intitulé «Share a bike» et destinés à concevoir un système de vélos partagés, munis d’un cadenas intelligent et affranchis de borne bien spécifique. L’échevin de la Mobilité Pascal Lafosse s’explique.

«La Ville de Mons aura un rôle de partenaire et de pilote», annonce-t-il. «Le projet, né fin 2013, se concrétise doucement. Avec nos partenaires des deux universités, mais aussi de Pro Velo et du TEC, notre volonté était de trouver un système plus souple et moins coûteux que les vélos partagés traditionnels. En effet, comme c’est notamment le cas à Bruxelles, ceux-ci sont répertoriés dans des stations bien spécifiques, dans lesquelles les vélos doivent obligatoirement été ramenés. Le problème, c’est que certaines bornes sont en surplus de vélos tandis que d’autres sont désertées. Du coup, c’est aux services communaux de déplacer l’excédant de vélos vers d’autres endroits. Forcément, cela a un coût».

Les universitaires ont donc réfléchi à un système alternatif et innovant, qui fonctionnerait sans station bien définie. «L’intramuros dispose d’une centaine de range-vélos, ces U renversés», poursuit l’échevin. «Le principe consistera à accrocher son vélo à ce mobilier urbain, réparti un peu partout dans le centre-ville. Chaque deux-roues sera équipé d’un cadenas intelligent muni d’une puce GPS».

Via une application pour smartphones, créée par les étudiants de l’UMons et l’UNamur, les utilisateurs pourront alors être informés de la localisation des bicyclettes ainsi que de leur disponibilité (statut actif ou inactif).

Retrouvez plus d’infos dans La Province de ce mardi.