Liège: le directeur du banc d’épreuves des armes à feu n’a pas détourné «que» des armes de collection

Le banc d’épreuves des armes à feu de Liège, institution destinée, notamment, à détruire les armes saisies par la justice, a fait l’objet d’une perquisition jeudi dernier. Le domicile du directeur a également reçu la visite des enquêteurs de la PJF de Liège. La justice liégeoise le soupçonne de détournement d’armes, doublé d’une escroquerie et de faux et usage de faux. Ce lundi, le parquet a confirmé nos informations. Il précise que les armes détournées - au nombre de 260 pour l’instant mais l’enquête ne fait que commencer - ne sont pas « que » des armes de collection. Par ailleurs, au moins une arme a été retrouvée lors de ces perquisitions.

Le directeur sera entendu prochainement par la juge d’instruction en charge du dossier.