45.000 conducteurs ivres doivent, chaque année, patienter avant de reprendre le volant

Les conducteurs qui affichent un taux d’alcoolémie situé entre 0,5 pour mille et 0,8 se voient interdire de reprendre la route durant 3 heures. Au-delà de 0,8, l’interdiction est valable durant 6 heures. Si l’intoxication est liée à la consommation de stupéfiants, l’interdiction sera de douze heures.

En 2008, ces différents cas de figure se sont répétés 46.802 fois. En 2009, 48.100 fois. Pour chacune de ces années, il s’est agi d’immobilisations de 6 heures dans 70 % des cas.

Par ailleurs, la police a procédé en 2008, à quelque 6.275 retraits de permis pour une durée de 15 jours pour des automobilistes qui circulaient en état d’ivresse avancée (6.023 en 2009).