Anderlecht: la famille Kanda ne croit pas au suicide de Dieumerci, retrouvé pendu dans sa cellule en février 2015

Souvenez-vous, le 4 février 2015, Dieumerci Kanda était retrouvé vers 11h30 dans un état critique dans une cellule de dégrisement du commissariat central d’Anderlecht, situé rue Démosthène. Selon la police de la zone Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles), il se serait pendu avec son t-shirt. Dieumerci Kanda a ensuite été transporté aux urgences où il est décédé. Il s’était rendu à la police pour signaler le vol de sa carte d’identité.

La famille de l’homme de 40 ans s’était ensuite constituée partie civile. Depuis cet événement dramatique, la famille Kanda n’a toujours pas eu de réponse à ses questions et ne croit toujours pas à la thèse du suicide. «À ce jour, nous n’avons toujours pas pu voir les vidéos des caméras de surveillance. Après des mois et des mois de demandes, nous avons finalement pu visionner les vidéos et consulter le dossier. Sauf qu’il existe deux DVD’s. Le premier montre les images extérieures du commissariat. On y voit bien mon frère y entrer. Le deuxième DVD contient les images de la cellule. Et celui-ci n’a pas fonctionné. Les images étaient noires. Il n’y avait rien si ce n’est les heures qui défilaient. Nous avons demandé l’aide de l’informaticien du palais de justice. Mais il paraît que la police n’a pas fourni le programme pour lire la vidéo», explique Nicole Kanda, la sœur de Dieumerci.

Retrouvez tous les arguments de la famille et les photos qui les étayent dans La Capitale de ce samedi 12 novembre.