Saint-Josse-ten-Noode: l’institut Kurde a été la cible de manifestants pro-Erdogan, Émir Kir appelle au calme (vidéo)

« Des voitures sont passées devant et ont klaxonné. On a constaté une vitre brisée. Un feu de Bengale a également été lancé, mais il n’a fait que rebondir sur le trottoir », rassure-t-elle. « Lorsque nous avons été avertis, les manifestants étaient déjà partis. Nous continuons l’enquête ».

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux atteste de l’incident. Un cortège de voiture défile, drapeaux flottants, klaxons résonnant dans la rue Bonneels.

Du côté du bourgmestre Émir Kir (PS), l’élu socialiste craint d’ores et déjà des tensions au vu des dérapages au cours de la manifestation pro-kurde, organisée ce jeudi. « Je voudrais d’abord lancer un appel au calme. Il n’est pas souhaitable d’importer des conflits extérieurs dans notre pays », souligne-t-il. « Deuxièmement, il faut que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités. On ne donne pas des autorisations de manifestation à des groupements terroristes comme le PKK », invective Émir Kir. « C’est une organisation criminelle et c’est un véritable scandale ce qu’il s’est passé hier. On ne peut pas se permettre ça ».

Le bourgmestre qualifie le comportement des manifestants « d’injustifiable et intimidant ». Quant à l’institut Kurde, le bourgmestre a finalement condamné « sans réserve » les auteurs de l’incident.