Standard – Zulte Waregem (4-1): les Rouches au top, l’arbitrage au centre des débats

Pour oublier le revers concédé à Malines, suite à des réalisations de Rits et Verdier après le but d’ouverture de Sà (2-1), les Rouches étaient conscients, lors de la préparation de cette nouvelle joute, qu’ils n’avaient pas le moindre droit à l’erreur face à Zulte Waregem, une formation qui a réalisé un véritable exploit suite à sa conquête du titre de champion d’automne. Mais les Liégeois l’avaient déjà prouvé : le Standard reste un collectif difficile à battre lorsqu’il évolue à Sclessin.

Outre Raman, Aleksandar Jankovic ne pouvait pas compter sur les services de Matthieu Dossevi (adducteurs) et de Jean-Luc Dompé (cheville) : ces derniers étaient indisponibles ce dimanche. Ces forfaits faisaient les affaires de Mbenza. Il était en effet titularisé par le T1 local. À noter que Trebel fêtait son centième match sous le maillot principautaire. Du côté de Zulte Waregem, il n’y avait aucune surprise : Francky Dury offrait une nouvelle chance de briller aux tombeurs d’Anderlecht.

D’entrée de jeu, les visiteurs imposaient un pressing haut. Dans une position d’attente, les Standardmen se montraient méfiants face à une formation qui prouvait qu’elle n’était pas en tête de la D1A par hasard. C’est ainsi via des contres rapides que les Rouches tentaient de répliquer. Mais le manque de précision à proximité du rectangle adverse était criant. Quant au premier fait marquant de cette rencontre, il survenait à la 13e. Leye, lancé en profondeur, était accroché très légèrement par la main de Fiore. L’attaquant tombait, mais l’arbitre, à savoir M. Lambrechts, ne bronchait pas. Idem quelques minutes plus tard lorsque Fiore, encore lui, poussait quelque peu Cordaro dans le rectangle liégeois.

À la 23e, Meite était exclu très sévèrement pour un tacle sur Fai. Faute, il y avait. Mais de là à sortir un carton rouge… En tout cas, ce fait de match relançait les visités. Et c’est sur une phase arrêtée qu’ils parvenaient à planter la première rose de la partie. Scholz était à la retombée d’un long centre à la 27e. Si Steppe loupait sa sortie, la reprise de la tête du défenseur danois était juste parfaite. Soudain, le club principautaire avait évidemment repris du poil de la bête ! D’ailleurs, à la 35e, Sà s’écroulait dans le rectangle adverse. Steppe ne touchait pas le ballon, mais très légèrement le joueur. Pour l’homme en noir, il n’y avait aucune raison de siffler. Malgré une occasion en or pour les visiteurs en fin de premier acte, le score était de 1-0 à la pause.

Sur sa lancée du premier acte, le Standard accélérait le rythme des débats dès le début de second acte. Il n’y en avait plus que pour les visités. Les occasions se multipliaient. En vain. À noter qu’Edmilson était bousculé par Lerager dans le rectangle à la 57e, mais l’arbitre ne sifflait toujours pas de penalty. Quant à Oulare, parti en contre à l’heure de jeu, il ne parvenait pas à conclure alors qu’il se trouvait seul face au dernier rempart adverse. C’est ce même Oulare qui égalisait à la 65e d’une reprise de la tête rageuse.

Mais le Standard a des ressources. Ainsi, à la 70e, Belfodil était l’auteur d’une reprise de la tête qui faisait mouche. Un geste magnifique qui permettait aux Liégeois de repasser devant au marquoir. Et sept minutes plus tard, Belfodil centrait en direction d’Emond qui n’en demandait pas autant. Il parvenait ainsi à faire le break et, plus que probablement, à offrir la victoire à ses couleurs. Pour la photo, Edmilson faisait 4-1 à dix minutes du coup de sifflet final.

Le match

La journée en cours

Le classement