Lhermitte se concentre sur une libération conditionnelle, son avocat déclare: "Elle sera un jour parmi nous, on la croisera en rue…"

Il est 10h25 environ ce mardi lorsque nous apprenons le résultat de Strasbourg à Xavier Magnée, venu plaider une toute autre affaire au tribunal de Bruxelles. « M… C’est foutu ! », lâche-t-il, ému. Puis, il se ravise. « Déçu ? Non, c’était dans les possibilités…  ».

La grande chambre de la Cour européenne des droits de l’homme a tranché : oui, Geneviève Lhermitte a eu un procès équitable devant les assises du Brabant en 2008 et donc non, il ne faudra pas la rejuger. Cette mère restera donc condamnée à perpétuité pour avoir égorgé en 2007 ses cinq enfants à Nivelles. Et quoi qu’en disaient les experts psychiatres, elle était bien responsable de ses actes.

«  Finalement, cette défaite à Strasbourg évitera à tout le monde de replonger dans la souffrance d’un nouveau procès  », poursuit Me Magnée. La grande chambre (17 juges) a pris sa décision par dix voix contre sept. Cela s’est donc joué à peu de chose. « Ma cliente aura quand même été comprise par sept juges dissidents. C’est une consolation pour elle. Ce résultat apporte finalement une paix des braves  ».