Un pédophile lynché dans une cathédrale argentine en plein concert: frappé avec sa propre trompette, il est décédé un mois après les faits

Après un mois d’agonie, le pédophile a succombé à ses blessures, a informé lundi un prêtre de la cathédrale de Moron, une banlieue de Buenos Aires.

La victime, professeur de musique et trompettiste de l’orchestre de Moron, avait purgé une peine pour les faits dénoncés, des attouchements sexuels sur 5 enfants d’une école maternelle. Condamné en 2010, il avait été libéré en 2014.

Le groupe de parents d’élèves a fait irruption dans la cathédrale en criant «il y a un pédophile et violeur dans l’église et il joue dans cet orchestre».

L’homme a tenté de s’échapper par une coursive mais il a été rattrapé et roué de coups. Un des parents d’élèves l’a frappé avec sa propre trompette, d’après des témoins.

«Je suis arrivé après les faits. Il y avait beaucoup de monde dans l’église. Je suis resté à côté de ce monsieur, il était très amoché, en attendant l’arrivée de la police et de l’ambulance. Il était dans le coma», a déclaré à des journalistes le curé de la cathédrale, Jorge Oesterheld.

Le curé s’est offusqué de l’agression du musicien, «d’une grande gravité». «Ils disent que c’est faire justice, mais c’est une vengeance, un assassinat», a-t-il regretté.