Trump affirme que le japonais SoftBank accepte d’investir 50 milliards aux Etats-Unis

Dans les deux tweets qui annoncent la nouvelle après une entrevue avec le PDG de SoftBank, Masayoshi Son, à New York, M. Trump ne donne aucun détail sur la nature ou le calendrier des investissements.

«Masa (le PDG de SoftBank) est d’accord pour investir 50 milliards de dollars aux Etats-Unis dans des entreprises et (créer) 50.000 nouveaux emplois», a tweeté le président élu, qui a ensuite été vu en compagnie du milliardaire japonais dans le hall d’entrée de la Trump Tower.

«Masa a dit qu’il ne ferait jamais ça si nous (Trump, ndlr) n’avions pas remporté l’élection», a-t-il encore écrit sur Twitter.

M. Son a précisé aux journalistes que les emplois allaient être créés par le biais d’investissements dans des startups.

«Je suis venu fêter son nouveau travail», a dit M. Son. «Je lui ai dit ’c’est super, les Etats-Unis vont retrouver leur grandeur’», a déclaré le PDG, en paraphrasant le slogan de campagne du président élu.

En guise de confirmation de son engagement, le PDG a brandi une feuille de papier frappée du logo de son groupe et de celui du groupe de technologie taïwanais Foxconn, sur laquelle on peut lire «s’engage à investir 50 milliards de dollars + 7 milliards aux Etats-Unis, crée 50.000 + 50.000 nouveaux emplois aux Etats-Unis dans les 4 ans».

Aucun autre détail n’était dans l’immédiat disponible sur cette annonce peu orthodoxe d’un investissement d’une telle ampleur.